Jump to content
Forums Tennis-Classim
John Dunbar

Type de jeu pour joueur vieillissant

Recommended Posts

il y a une heure, kramer a dit :

Et je voudrais m'adresser aux enseignants du forum pour comprendre quelque chose:

Pourquoi apprend-on la montée au filet sur des balles puissantes/longues sur lesquelles on n'a pas le temps de monter et sur lesquelles l'adversaire peut s'appuyer avec parfois une prime au point gagnant sur la montée ce qui génère des fautes. Alors que finalement jusqu'à 0 (ensuite je n'en sais rien), une bonne montée, c'est une balle dedans sur laquelle l'adversaire doit produire un coup (réaccélérer, remonter la balle, changer la dynamique de l'échange etc...). De plus, faire une bouse courte ou une moonball est quand même beaucoup plus facile à produire qu'une belle attaque.

C'est caricatural ce que tu décris :)

Je sais pas ce que c'est une belle attaque perso. Une bonne attaque, cest que tu montes sur des balles puissantes/longues/bien placées dans l'espace libre pour priver de temps l'adversaire ou pour qu'il ait le moins de temps possible, que tu le stresses quoi. Plus la balle est longue et que l'adversaire a à se déplacer, plus le passing est difficile à faire. Ou alors en fixation sans trop ouvrir d'angle. Ce qu'on apprend pas vraiment néanmoins. On apprend souvent à faire la montée longue, en force dans le coin (c'est ca la belle attaque pour toi peut-être ?), ce qui pour moi est une hérésie car les mecs à partir de la 2nde série passent souvent trÈs bien dÈs qu'ils ont un peu d'angle. 

Et le système de bonus..c'est discutable À partir d'un certain âge, d'un niveau de pratique.

Je suis certain que tes montées "bouses courtes", tu les fais dans l'espace libre non ? Les "bouses courtes" en fixation, sur des revers à 2M et sur des CD avec des prises "normales" et des mecs réveillés à partir du milieu de 2nde serie, c'est passing assuré.

Et puis je me répète, les bouses courtes, c'est techniquement pas facile à faire, les moonballs pas trop facile à non plus avec surtout l'execution derriÈre, montée à contre-temps etc..,et ca marche jusqu'à un certain niveau ou une ou 2 fois en match je trouve mais aprÈs c'est dur.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce que tout le monde n'a pas la volée de Kramer peut être?
Et je ne suis pas d'accord, il n'est pas si facile que ça de produire une "bouse" courte qui soit efficace pour la volée derrière, c'est à dire qui ne va pas ouvrir les espaces, qui ne va pas être trop haute parce que sinon c'est scud dans la tronche, qui va être suffisamment courte pour que le gars n'ai ni le temps ni la capacité à décider du mieux qu'il y a a faire, etc... etc...
Monter sur une moonball, à contretemps donc, ce n'est pas non plus si évident que ça.
Il faut notamment être capable de smasher/volleyer (volleyer le plus souvent en volée haute) en avançant, et suffisamment bien pour ne pas remettre en jeu derrière.
Bref, tu ne veux pas comprendre que ta volée est "hors-norme" (tu as été jusqu'à 2/6 je crois en jouant comme ça).
D'une part tu as le caractère qui va bien pour "pourrir" le jeu et tu te nourris des mecs qui déjantent et qui cassent des raquettes (je connais le second degré, mais avec toi je n'en suis pas si sur), et d'autre part tu as les qualités d'anticipation et la main nécessaire pour être bon au filet, ça plus le travail bien entendu, sans un minimum de travail/entrainement on n'arrive à rien.
Moi si ma montée est "pourrie", je me fais trouer au passing ou je me prends un bon lob, et je ne suis qu'au niveau 3è série, ma volée sans être bonne n'est pas "trop" dégueu.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, solmhyrn a dit :


Bref, tu ne veux pas comprendre que ta volée est "hors-norme" (tu as été jusqu'à 2/6 je crois en jouant comme ça).
D'une part tu as le caractère qui va bien pour "pourrir" le jeu et tu te nourris des mecs qui déjantent et qui cassent des raquettes (je connais le second degré, mais avec toi je n'en suis pas si sur), et d'autre part tu as les qualités d'anticipation et la main nécessaire pour être bon au filet, ça plus le travail bien entendu, sans un minimum de travail/entrainement on n'arrive à rien.

Et surtout un service au-dessus de 2/6, un service de négatif. Avec en plus un trÈs bon enchaînement SV et une super volée et smash, comme tu le décris. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour connaître vraiment le jeu à la volée et se connaître soi même ( savoir ce qui fonctionne et connaître ses axes de progression ) , il faut surtout monter et ne faire que ça... j'ai fait ça pendant plus d'un an toutes compétitions confondues et à l'entraînement et je vous assure qu'on sait et qu'on comprend grosso modo ce qu'est le jeu à la volée et comment l'utiliser...

J'avais fait une soixantaine de matchs dans cette pure intention...il y a eu des hauts et des bas certes... mais après on sait...et je progresse encore.. même chose pour le service pour monter...

Ce que je trouve admirable et culotté c'est de le pratiquer le plus souvent possible sur terre...

Mais comme la balle rebondit peu sur Chop et que ça va moins vite à l'échange, c'est parfait pour progresser...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sujet intéressant pour les différences de points de vue. Oui Kramer est unique, ça on le sait tous dans le coin...

J'étais très porté vers l'avant à l'époque où je pouvais servir correctement. Aujourd'hui ce sont surtout des volées de finition, et c'est vraiment compliqué de jouer réellement au filet.

J'applique à tort la vieille recette de la "belle montée" longue etc... mais en face, ça passe quand même fort. C'est vrai qu'il y a parfois plus de réussite sur du chip court sans vie au centre, surtout sur terre. 

Le niveau moyen à la volée est en chute libre, alors que les qualités de passing (hors surprise, panique mentale) sont globalement meilleures qu'avant.

Faut savoir se donner le temps de monter.

Pour moi, le style de jeu en vieillissant ne doit pas changer. Juste accepter de ne pas s'engager dans un rythme que l'on ne peut plus tenir. Mais tout ça n'est pas nécessairement lié à l'âge, mais plutôt à l'adversaire. A tout âge tu peux jouer un mec plus fort physiquement. Plus rapide etc... Et utiliser l'expérience pour varier un peu, ce qui est souvent difficile, mais sans renier ce que l'on a l'habitude de faire pas trop mal.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@kramer

Ca dépend si on veut avoir une volée facile à jouer ou plus de chance de gagner le point.

Une attaque dans l'espace libre suivie au filet est déjà ultra-efficace en soit (60% de chance de ne même pas avoir de volée à jouer d'après la base statistique de F.Sbarro) et les volées à jouer sont souvent des volées hautes ou des smashs. L'accélération longue ligne suivie au filet est donc la séquence offensive la plus redoutable du tennis. D'ailleurs, après avoir examiné Daniel Evans sur les conseils de @denisprotennis, il a clairement atteint le top 30 mondial grâce à la maîtrise de cette séquence.

Evidemment, cela nécessite d'être capable de jouer longue ligne en CD et/ou en RV voire d'accélérer. Autrement dit de posséder un certain bagage technique. De ce point de vue, c'est donc la technique et pas la tactique qu'il faut améliorer. Or ce sont les profs de tennis qui améliorent notre technique. cqfd ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que si la montée au filet (que ce soit sur service/Volée ou de plein jeu) est effectivement efficace pour abréger les échanges, ce qui est à l'origine de la discussion, il doit exister d'autres moyens de le faire, ou du moins de ne pas se cramer physiquement lors d'un match.

Imposer un rythme lent peut être tout aussi efficace, mais là aussi, il faut savoir le faire et idéalement, bien maîtriser le lift pour repousser l'adversaire le plus loin possible. Un échange qui dure longtemps mais où on ne doit pas beaucoup se déplacer et où le rythme est peu élevé n'est pas forcément fatiguant, même quand on devient vieux.

Cependant, on peut de moins en moins compter sur une faute directe de l'adversaire en jouant de la sorte, il faut donc bien, à un moment donné, tenter quelque chose... une amortie ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je parlais des montées efficaces. Cela n'a rien à voir avec mon jeu. 

Mon jeu c'est de monter très vite dans l'échange (souvent de façon programmée avant l'échange après 1 coup ou 2 voire 3 grand max), sur quasi n'importe quoi, le mieux possible, (mais la qualité n'est pas toujours au rendez-vous) et de m'en sortir parce que j'ai une bonne volée, que je me place pour forcer certains coups et que j'instaure un rapport de force passeur volleyeur. Et d'ailleurs, lorsque ce rapport de force est en ma défaveur, je ne m'en sors généralement pas. Je fais beaucoup de points et me prends énormément de passings. C'est un jeu de pourcentage. Quelques joueurs pètent des cables car ils n'ont pas envie de jouer à ce jeu. Sur mon service c'est effectivement plus facile que lorsque je retourne. Mais cela n'a rien à voir avec cette discussion.

Ici je parlais d'optimiser une balle attaquable en vue de monter dans de bonnes conditions pour avoir une volée facile à faire . Et donc, c'est paradoxalement une situation rare pour moi. Néanmoins, avec mes retours d'expériences sur mes montées variées, je vois ce qui fonctionne généralement plus ou moins bien. ET parfois aussi, je joue posé (à l'entrainement ou quand la stratégie d'abordage ne fonctionne pas)

Pour la moonball, comme je l'ai dit plus haut, je suis d'accord, c'est difficile et si j'en faisais beaucoup quand j'étais jeune en 3ème série, je n'en fais plus qu'exceptionnellement (et c'est dommage j'aime bien ça) 

Pour la montée en fixation sans ouvrir d'angles, c'est très efficace aussi. Mais pour ce type de montées, il faut faire attention à son placement, ne pas partir trop tôt et cela demande donc une certaine vista à la volée. C'est une super alternative à la bouse courte. EN effet, si on ne fait que des bouses courtes, l'adversaire va se replacer dans le court. C'est le meilleur moment pour monter en visant ses pieds. Dans la même veine, quand on ne sait pas où mettre sa volée, viser les pieds de l'adversaire est une bonne idée.

pour les "balles puissantes/longues/bien placées dans l'espace libre pour priver de temps l'adversaire ou pour qu'il ait le moins de temps possible, que tu le stresses quoi"

  • Ces balles sont super, mais la volée est un peu annexe dans ce type d'attaques. Avec ta montée, tu fais 90% du point. 
  • Mais, c'est difficile à faire avec un risque de surjouer et de rater d'autant plus que l'on va souvent jouer près des lignes
  • Mais on va continuer à jouer dans la cadence de l'échange et donc le défenseur ne sera pas déstabilisé dans les coups à effectuer, il devra juste faire plus vite. L'autre problème avec ce type d'attaques, c'est que lorsqu'on rate un peu sa zone et qu'on ne joue pas aussi vite que prévu, on se fait contrer et on se prend un bon passing car le défenseur a de l'angle et qu'il n'est pas déstabilisé dans sa routine de coups.

Pour les bouses comme tu dis ou plutôt des montées courtes:

  • Non je ne les fais pas forcément dans l'espace libre. Je les fais pour déstabiliser. Donc, si on est parti sur un droite gauche, je vais plutôt jouer dans le contre pied que dans l'espace libre. EN revanche, si je fixe le revers, je vais plutôt attaquer le coup droit. Jouer dans le replacement est aussi efficace. Mais quand on joue dans la même veine que le début de l'échange en jouant juste plus court et moins fort, on s'en prend évidemment une. 
  • Cette stratégie est encore plus efficace si on su montrer que l'on pouvait aussi attaquer. DU coup, l'adversaire a tendance après avoir joué sa balle neutre à reculer. Jouer court va le déstabiliser encore plus
  • J'ai peut-être de la facilité pour cela, mais sur une balle neutre, pousser la balle à plat sur la ligne de carré de service à 2m près à 1/2m du couloir me parait beaucoup plus facile que de faire une attaque puissante au fond dans un coin. Et c'est comme tout, il faut en faire. Et je disais que je ne voyais jamais les enseignants en faire faire.
  • Donc l'adversaire se retrouve avec une balle sous le filet, sur laquelle il doit avancer en ayant préalablement renoncé à son souhait de replacement initial. Il ne peut que relever la balle et ne va pas trouver de zone démente et donc à la volée, il suffit de pousser.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Sliderman a dit :

@kramer

Ca dépend si on veut avoir une volée facile à jouer ou plus de chance de gagner le point.

Une attaque dans l'espace libre suivie au filet est déjà ultra-efficace en soit (60% de chance de ne même pas avoir de volée à jouer d'après la base statistique de F.Sbarro) et les volées à jouer sont souvent des volées hautes ou des smashs. L'accélération longue ligne suivie au filet est donc la séquence offensive la plus redoutable du tennis. D'ailleurs, après avoir examiné Daniel Evans sur les conseils de @denisprotennis, il a clairement atteint le top 30 mondial grâce à la maîtrise de cette séquence.

Evidemment, cela nécessite d'être capable de jouer longue ligne en CD et/ou en RV voire d'accélérer. Autrement dit de posséder un certain bagage technique. De ce point de vue, c'est donc la technique et pas la tactique qu'il faut améliorer. Or ce sont les profs de tennis qui améliorent notre technique. cqfd ? 

Je suis bien d'accord, on parle d'une séquence d'attaquant de fond court avec volée à pousser. Mais ce n'est pas une stratégie de volleyeur qui doit gagner (et non finir) le point à la volée.

Ces stats sont vraies à haut niveau, mais qu'en est-il à nos niveaux? Quand je regarde les joueurs au club, celui qui prend l'initiative perd le plus souvent le point. L'attaque est souvent faute, elle est souvent mal placée d'où le contre. Et quand elle est bien, il y a souvent une erreur technique à la volée par paresse ou parce que l'enchainement coup fort coup en toucher est délicat. Donc que l'éleveur de champions plébiscite ces schémas, bien sur. Mais pour tous ceux qui ne dépasseront jamais 0 le winning ugly, c'est pas mal aussi.

Le mieux c'est d'essayer. Certains de mes amis ont adopté les montées courtes à leur sauce (un par exemple excelle sur la montée liftée en jouant court soit dans la diag dans laquelle on était soit en ouvrant). Il faut faire cela sur une période assez longue en acceptant de se faire passer et voir si au final on s'y retrouve.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, jace112 a dit :

Oui Kramer est unique, ça on le sait tous dans le coin...

Sauf lui, faut croire...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Meetcho a dit :

[...] 46 ans [...]  chondropathies stade III et IV au niveau du genou [...]

Toute ma compassion...

 

45 ans, chondropathie au moins stade 2 sur le genou droit niveau fémoro-patellaire, sur 1 cm de hauteur (c'est pas bien grand) diagnostiqué il y a 1,5 ans, et franchement c'est quand même méga pénible, j'ai plus ou moins toujours mal sur certains appuis, et j'ai tendance à faire des inflammations dés que je force trop (un tournoi et 4 matchs en 5 jours cet été, et impossible de rejouer pendant 4 semaines ensuite).

J'ai fait une injection de PRP (sur les 3 possibles) dans chaque genoux, franchement pas miraculeux (et la reprise du sport est super longue après, compter au minimum 2 mois avant de rejouer...), le mieux reste les compléments alimentaires (moralement au moins :P), les étirements, et faire de la kiné et des efforts régulièrement (mais c'est difficile de rester hyper stricte et de faire des étirements tous les jours...)

J'arrive encore à jouer 'potablement' 2 fois 2h par semaine, mais des mecs de 7 / 8 ans de moins que je battais régulièrement il y a deux trois ans me battent maintenant tout le temps. Mon fond de commerce c'était de courir partout et de mettre des parpaings, et effectivement il faut s'adapter (mettre des parpaings encore plus rapidement, et plus forcément courir partout).

Après, il faut positiver, chaque entrainement / match est juste du plus, le premier kiné (débile) que j'avais vu il y a 2 ans m'avais dit que je ne pourrais plus jamais rejouer...

Bon courage et bon vieillissement à tous :rolleyes:

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, kramer a dit :

Je suis bien d'accord, on parle d'une séquence d'attaquant de fond court avec volée à pousser. Mais ce n'est pas une stratégie de volleyeur qui doit gagner (et non finir) le point à la volée.

Ces stats sont vraies à haut niveau, mais qu'en est-il à nos niveaux? Quand je regarde les joueurs au club, celui qui prend l'initiative perd le plus souvent le point. L'attaque est souvent faute, elle est souvent mal placée d'où le contre. Et quand elle est bien, il y a souvent une erreur technique à la volée par paresse ou parce que l'enchainement coup fort coup en toucher est délicat. Donc que l'éleveur de champions plébiscite ces schémas, bien sur. Mais pour tous ceux qui ne dépasseront jamais 0 le winning ugly, c'est pas mal aussi.

Le mieux c'est d'essayer. Certains de mes amis ont adopté les montées courtes à leur sauce (un par exemple excelle sur la montée liftée en jouant court soit dans la diag dans laquelle on était soit en ouvrant). Il faut faire cela sur une période assez longue en acceptant de se faire passer et voir si au final on s'y retrouve.

Si le but est de jouer un maximum de volées je comprends l'idée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi en tant que vieux (57 ans cette année :cry:), j'ai un peu le problème inverse. Physiquement je suis une machine, indébordable en fond de court donc au bout d'un moment ce sont mes adversaires qui viennent chercher leur salut à la volée. Dernièrement j'ai joué de supers volleyeurs, je me demande d'ailleurs pourquoi ils ne montent pas plus souvent.

J'aimerais bien venir au filet plus souvent aussi mais je suis vraiment mauvais. Plus la volée est facile et plus je donne le point, c'est la misère.

Sinon la mode est aux formats courts et moi ça ne m'arrange pas. Le tennis c'est aussi avoir un bon physique donc un super tie break à la place d'un vrai troisième set c'est un peu une arnaque pour ceux qui sont en forme. Quand on vieillit, ce n'est pas la durée du match qui pose problème, c'est d'enchaîner le tour suivant dans la même journée, même si souvent la lassitude mentale est plus pénalisante que les douleurs dans les pattes qui passent assez vite une fois chaud.

 

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Sliderman a dit :

Si le but est de jouer un maximum de volées je comprends l'idée.

Le but n'est pas de faire un max de volées mais de gagner le point.

Pour caricaturer,

à une extrême, tu as un joueur attaquant volleyeur comme il n'y en a plus comme Cressy, qui va monter tout le temps. Quand il monte au filet (hors service, il a fait moins de 50% du travail pour gagner le point et va gagner des points grâce à son talent à la volée. Ce type de joueur est généralement déficient au fond et va donc faire des montées plus faciles et va souvent utiliser le chip. Je joue comme cela. Ce n'est pas un modèle à conseiller.

A l'autre extrême, tu as ceux qui attaquent du fond et qui abrègent le point en montant avec une volée hyper facile comme tu l'as très bien décrit. Quand ils montent, ils ont fait 90ù du travail et la volée est une formalité. C'est ce qui est appris et largement pratiqué et probablement le plus efficace à haut niveau aujourd'hui. En tant que volleyeur, je trouve cette approche difficile, car il me semble difficile d'attaquer convenablement. Et c'est ce que j'observe en pratique dans les clubs.

Les montées courtes et en fixation sont selon moi une voie intermédiaire avec une attaque plus facile à faire en terme de réussite (la mettre dans le court, ne pas se faire défoncer si on rate un peu, et offrant des volées assez faciles) qui s'inspire des attaques des volleyeurs (approches je devrais dire). Avec ce type d'approches (réalisées sur la bonne balle et non sur n'importe quoi comme un volleyeur), il faut un peu plus volleyer derrière que dans le second cas, mais 60/70% du point est gagné avec ce type d'attaque. Et donc à un niveau amateur, il me semble que c'est le plus efficace pour gagner des points.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, kramer a dit :

Le but n'est pas de faire un max de volées mais de gagner le point.

Pour caricaturer,

à une extrême, tu as un joueur attaquant volleyeur comme il n'y en a plus comme Cressy, qui va monter tout le temps. Quand il monte au filet (hors service, il a fait moins de 50% du travail pour gagner le point et va gagner des points grâce à son talent à la volée. Ce type de joueur est généralement déficient au fond et va donc faire des montées plus faciles et va souvent utiliser le chip. Je joue comme cela. Ce n'est pas un modèle à conseiller.

A l'autre extrême, tu as ceux qui attaquent du fond et qui abrègent le point en montant avec une volée hyper facile comme tu l'as très bien décrit. Quand ils montent, ils ont fait 90ù du travail et la volée est une formalité. C'est ce qui est appris et largement pratiqué et probablement le plus efficace à haut niveau aujourd'hui. En tant que volleyeur, je trouve cette approche difficile, car il me semble difficile d'attaquer convenablement. Et c'est ce que j'observe en pratique dans les clubs.

Les montées courtes et en fixation sont selon moi une voie intermédiaire avec une attaque plus facile à faire en terme de réussite (la mettre dans le court, ne pas se faire défoncer si on rate un peu, et offrant des volées assez faciles) qui s'inspire des attaques des volleyeurs (approches je devrais dire). Avec ce type d'approches, il faut un peu plus volleyer derrière que dans le second cas, mais 60/70% du point est gagné avec ce type d'attaque. Et donc à un niveau amateur, il me semble que c'est le plus efficace pour gagner des points.

Je suis d'accord avec toi sur les deux premiers pavés, mais pas sur le 3è.

Le premier pavé nécessite d'avoir du talent à la volée. Ors on ne devient pas talentueux. On peut maximiser le talent, mais pas le créer.
Ca demande trop d'aptitudes naturelles condensées dans un laps de temps très court.
C'est à mon avis ton cas.
Quand on joue une filière systématique, ce n'est pas parce qu'on est mauvais dans une autre filière, c'est parce qu'on est bon (ou en tout cas c'est ce que l'on croit) dans celle-ci.
ou parce qu'on s'emmerde dans une autre et que ça ne correspond pas à notre vision tennistique.
Même le "winning ugly" nécessite une tournure d'esprit particulière pour le mettre en place.

Même chose pour le 2è pavé.

Par contre le 3è, je ne suis pas d'accord.
Car tout dépend du talent minimum (les aptitudes en gros) qu'on a au départ.
Il faut se rappeler que le problème de départ du sujet initié par John est le suivant, si je résume:
"Comment faire pour maintenir voire améliorer son niveau pour un joueur défenseur/contreur dont le physique est vieillissant".
Ce que tu proposes, c'est d'écourter les échanges en venant plus souvent au filet, même sur des "bouses" intentionnelles.
Je ne suis pas en désaccord avec le fait de monter plus souvent au filet, mais la manière de le faire dépend de ton aptitude à la volée au départ.
Comme tu le dis toi même, ta proposition nécessite de faire plus de volées que sur des montées plus "franches", et des volées potentiellement plus difficile.
Ors, un joueur de fond de court défenseur/contreur n'a pas un vrai talent naturel à la volée, sinon il jouerait déjà plus souvent au filet.
Ce genre de joueur ne peut faire (et ça, ça se travaille avec un talent minimum au départ) que des volées de finitions, celles qu'il ne faut pas rater.
Et ce genre de volée, ça se fait en travaillant son attaque, soit par la vitesse, soit par la hauteur, l'effet, la zone.
C'est à dire que ça fait appel à des aptitudes que le joueur a déjà. Il n' y a qu'à (entre guillemets parce que c'est pas si facile non plus de forcer sa nature) orienter les aptitudes et le talent qu'on déjà vers dans une voie différente.
Lorsque tu étais 2/6, aurais tu été capable de maintenir ou d'améliorer ton niveau en restant plus au fond? Je ne crois pas.
Ben c'est pareil pour John et les personnes qui (comme moi) sont dans son cas.
John a atteint le niveau 15/3 avec ses qualités et ses défauts, il pense qu'il a une marge de progression encore malgré un physique qu'il estime "déclinant", même si à 40 ans... bon...
Moi je pense qu'il peut y arriver en faisant évoluer son jeu de base autour de ce qu'il est, en modifiant des choses au niveau des intentions, en améliorant sa lucidité sur le coup qu'il faut jouer quand il faut le jouer, en améliorant son mental, en mettant en place des tactiques, des routines, en décidant d'un plan de jeu et et en s'y tenant, en arrêtant de tenter des trucs qu'il ne sait pas faire (on le fait tous), en étant davantage conscient de ses points forts et de ses faiblesses, en ayant davantage de certitudes sur son jeu, en améliorant de petites choses sur la préparation de ses matches (ce que je commence à faire), par exemple des trucs tout cons comme ne pas boire d'alcool la veille d'un match, manger léger la veille, se coucher tôt.
Mais tout ça en s'appuyant sur ses qualités, ses talents.
Pas en en développant de nouvelles.
Parce qu'on apprend pas bien passé un certain âge. Et que si on a jamais eu la main qui va bien pour contrôler et déposer des volées au bon endroit, à la bonne vitesse, c'est pas à 40 ans qu'on va l'apprendre. On peut juste devenir un peu moins mauvais dans le domaine concerné. Par contre on peut devenir meilleur là ou on est déjà bon.



 

  • Like 1
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@solmhyrn: merci pour cet éclairage. Je pense avoir compris. Ce n'est pas une science exacte, mais j'ai encore quelques points à ajouter:

A 2/6 j'ai appris le coup droit lifté (ou plus exactement mis à niveau mon coup droit lifté appris jadis mais indigne d'une 3ème série) et ça m'a servi à me maintenir à 2 et à gagner des matchs avec. Cela a donc augmenté mon niveau car j'étais monté à 2 à la faillite de ma boite avec un été sur lequel j'avais fait plus de 70 matchs. Et je m'y suis maintenu 3 ans avec un vrai travail de bureau plutôt prenant. J'ai même gagné quelques maths mémorables en restant au fond. Et aujourd'hui, étant vieux, beaucoup plus lent et servant beaucoup moins vite, c'est tout de même bien plus facile. Et d'ailleurs du fond, en jouant à peu près de manière standard, je joue seconde série sur des matchs du fond. J'ai naturellement appris le coup droit car je me suis retrouvé à l'entrainement avec un groupe plus fort (entre 0 et 3) où des négas venaient parfois. Et donc, il fallait faire des gammes en diag coup droit et des points construits et du coup le coup droit coupé systématique faisait un peu tâche et pourrissait l'entrainement des autres. J'ai mis pas mal de temps à l'intégrer complètement à mon jeu. Comme quoi on peut évoluer, mais c'est vrai que j'avais moins de 30 ans.

Monter plus souvent court est à mes yeux un schéma facile et que ça peut bien s'adapter à des joueurs du fond pas forcément portés vers l'avant dont les vieux.(je comprends que tu n'es pas d'accord du tout) . Le mieux est d'essayer sur plusieurs séances pour se l'approprier avant de l'adopter (ou non) en acceptant de perdre des sets d'entraînement qu'on ne doit pas perdre.

Je voudrais donner 2 exemples de succès parmi d'autres:

1) un copain qui va vers les 55 ans ancien 4/6 sur le tard 15/1 aujourd'hui (avec la pandémie qui l'a fait dévier vers le golf) mais qui joue plutôt 15 ou 5 avec un très beau jeu du fond lifté des 2 côtés avec variations et accélérations mais une volée parfois risible. Depuis que je lui ai montré comment monter court (ce qu'il fait en raccourcissant et en mettant mois de lift, mais l'adversaire doit avancer et jouer la balle sous le filet et c'est bien là l'important), il le fait souvent (tous les 5/6 points) et a un pourcentage très positif sur ces montées là.

2) J'ai montré la montée en coup droit coupé court sur le revers à mon fils de 13 ans qui ne doit pas jouer plus de 30/2 (mais qui génétiquement a de fortes prédispositions pour le coup droit coupé) et sur l'exercice d'attaquer une balle courte au milieu du court pour finir à la volée, je n'arrivais pas à le passer (et pourtant à la fin j'ai arrêté de jouer le passing gentiment car j'en avais marre de me faire planter). en tout cas pour lui c'était beaucoup plus efficace d'attaquer comme ça (avec beaucoup moins de déchets) une balle neutre plutôt courte au milieu du court qu'en mettant un brin au coup droit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ne parle pas d'exemples précis, il y en a toujours.
D'une, ton gars ex 4/6 ne se maintient pas 4/6 en jouant différemment (puisqu'il est maintenant 15/1, il joue peut être 15, certes à 55 ans).
De deux tu parles de ton fils de 13 ans, rien à voir avec John à 40 ou moi à 52.
Je sais parfaitement que je remonterais jamais 15/1 en venant plus souvent au filet sur des attaques courtes.
J'y arriverais éventuellement (je n'y crois pas mais après tout...) en:
- Dépensant mon énergie intelligemment, sur ma base de jeu.
Encore aujourd'hui, je m'arrache sur des points que j'ai très peu de chance de gagner, mais j'y vais quand même.
Même si je gagne ce point, je m'entame sérieusement pour la suite, sauf évidemment si c'est un point important.
L'idée serait de laisser filer ces points là et mettre mon énergie sur les points suivants, qui ne seront peut être pas aussi dur.
- En ne me blessant pas, et donc en apportant un peu plus de soin à l'hygiène de vie.
- En jouant de telle manière que mon adversaire ai moins la possibilité de me déplacer.
- En défendant plus haut et plus lent, pour me donner du temps, et en mettant plus d'intensité et d'intension lorsque je ne suis pas déplacé.
- En arrêtant de tenter des amorties sur des balles qui ne s'y prêtent pas.
- En étant plus précis et lucide dans mes choix de trajectoires, en particulier quand je monte au filet, le but étant de volleyer le moins possible.
Bref, en étant plus lucide encore (même si je suis déjà pas mal dans ce domaine) sur ce que je peux/sais faire.

Mais tout ça dans mon fond de commerce, pas dans un autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme dit Kramer, on apprends souvent à monter sur de belles attaques longue rapides etc ... Et pas souvent sur des balles plus dures pour l'adversaire genre un slice court côté revers à relever !

Mais je trouve aussi que c'est un peu à cause de la formation un peu stéréotypés ! Très peu de jeunes -16ans montent au filet ! Ils ont souvent des jeux liftes de fond de court, ce qui arrange pas mal d'ailleurs, que du slice et tu monte ils sont perdus ! 

Je pense que le but de la formation c'est de lifter assez long très gratté et gagner des points comme ça , je vous rarement pour ne pas dire jamais un jeune faire du chip ans charge, monter a contre temps etc .. :mellow:

C'est vraiment dommage et je pense qu'ils montent tellement peu a la volée sauf pour finir un point qu'ils ne travaillent pas forcément leur montés, c'est plus au feeling sur une balle simple ou ils mettent un gros lift sur le revers pour terminer le point ! 

Une femme d'un club a côté est montée à 3 en faisant que de la volée et du slice, et la tu vois bien que les joueurs sont tellement pas habitués, à travailler ça et donc a appliquer ça en match, qu'ils sont perdus face à elle ! :rolleyes:

Il y a une uniformisation des surfaces avec du dur et du gazon plus lent du coup la formation tend vers un jeu stéréotypés..  Nadal n'aurait jamais pu penser gagner Wimbledon lorsque la surface était rapide par exemple !  

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si c'est pas le sujet initial, le plus efficace au niveau statistique au plus haut niveau c'est d'être offensif -c'est une constante-, de monter au filet et de faire service-volée quand il faut. A un bon niveau amateur, c'est aussi vrai même si c moins flagrant. Je précise...Avec comme base, de mettre la balle dans le court avant de tenter !!!

Pour Wimbledon quand c'était rapide et Nadal, et même si ca me fait mal de l'écrire, je n'en suis pas si sûr que toi !

Je trouve qu'on caricature beaucoup et qu'on met en exergue des cas particuliers sur les derniers posts. Bien sûr qu on connaît des gens avec jeux atypiques qui sont montés haut. Je connais des mecs qui faisaient que des coups chopés qui sont montés à 3, à 2, à 1. Un mec qui faisait que des moonballs et des amortis lobs à négat', etc etc...Un mec qui faisait que des RV à 1, un que des coups droits ou presque 1ere serie etc etc..Je parle pas des filles, car il suffit de slicer en plus du reste pour prendre qqes classements supplémentaires.

Une belle attaque longue et rapide dans l'ouverture, (pas quand l'adversaire est installé) c'est trÈs dur et trÈs chiant. Ou en fixation sans ouvrir d'angles (bis). Et c'est la base pour aprendre les montées.

Un slice côté court aussi. Tout marche mais bien sûr tout dépend de ses capacités propres, de l'adversaire, du moment dans le jeu, du point en lui.même etc..

Je me suis entraîné mardi. Je suis monté sur slice court croisé RV, un coup que je maîtrise pas mal, je me suis mangé des passings 3 fois sur 4. Car le mec en face ca le derangeait pas vraiment. Y a fallu trouver une autre solution.

Pour les jeunes qui gèrent pas le slice, ca va jusqu'à un certain niveau. Après 4/6, 3/6, les mecs et leurs RV à 2 mains s'en accommodent souvent, même si ca les ennuie un peu. Ca fait partie de la panoplie pour varier et construire son point mais comme l'a évoqué Kramer, ca fait pas gagner le point.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, solmhyrn a dit :

Le premier pavé nécessite d'avoir du talent à la volée. Ors on ne devient pas talentueux. On peut maximiser le talent, mais pas le créer.
Ca demande trop d'aptitudes naturelles condensées dans un laps de temps très court.

Pas trop d'accord, déjà on parle de technique (la volée) et de petit niveau. Je pense au contraire le tennis est formidable pour ça car on peut progresser à tout âge. Cet hiver j'ai fait un vrai focus sur la volée (comme tous les ans, mais cette fois ci j'ai passé la période ou j'en mets pas une et insisté quand meme), et franchement je volleye maintenant bien, ça m'a donné de nouvelles armes en particulier contre le limeur que j'ai joué y'a 10 jours, j'ai gagné le 2eme set sur un service/volée amortie, ce qui m'aurait semblé impensable y'a 6 mois. Faut vraiment se forcer, ça change pas le fond de commerce mais ça donne une corde de plus à son arc :) 

Dans le même registre durant longtemps il suffisait de mettre un slice dans mon coup droit pour gagner le point 9 fois sur 10, aujourd'hui je n'en rate plus un seul (et c'est passé aussi par un changement de technique) :) 

Tu es sur @Alarue ? Ou alors être offensif c'est très large (taper fort dans la balle), car pour moi tout le big4 c'est construit sur des physiques et des défenses hors norme plutot que sur leur jeu offensif (avant la réponse je rappelle que Federer a eu 2 vies ^^) et que les Medvedev, les Zverev... sont aussi sur cette voie là. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, John Dunbar a dit :

Tu es sur @Alarue ? Ou alors être offensif c'est très large (taper fort dans la balle), car pour moi tout le big4 c'est construit sur des physiques et des défenses hors norme plutot que sur leur jeu offensif (avant la réponse je rappelle que Federer a eu 2 vies ^^) et que les Medvedev, les Zverev... sont aussi sur cette voie là. 

Complètement sûr :) Ca faisait partie de ma formation "DE" (je sais plus si c'est le bon terme pour la France) en SuÈde. Le nombre de coups par échange en moyenne hors TB c'est très faible.

Ca joue beaucoup sur le service, le retour, voire le 3ième coup. Qui sont les 1ers coups offensifs même pour les joueurs que tu cites. Une fois qu'il y a plus de 2-3 frappes, l'échange repart de facon neutre et la décision vient souvent du mec qui monte ou accélÈre, ou qui fait SV. Même s'ils le font pas sytematiquement de monter, quand ils le font, ca marche beaucoup statistiquement. Ex. Nadal en finale à l'AO.

Les échanges de plus de 4-5 frappes sont pas super nombreux chez les pros. Même si les matches entre les Medvedev Djoko Nadal sont un peu plus trompeurs et montrent plus d'échanges longs.

Federer a toujours été un joueur offensif, service + CD. Un peu plus de volées et de montées dans sa 2ième vie. Yes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, John Dunbar a dit :

Pas trop d'accord, déjà on parle de technique (la volée) et de petit niveau. Je pense au contraire le tennis est formidable pour ça car on peut progresser à tout âge. Cet hiver j'ai fait un vrai focus sur la volée (comme tous les ans, mais cette fois ci j'ai passé la période ou j'en mets pas une et insisté quand meme), et franchement je volleye maintenant bien, ça m'a donné de nouvelles armes en particulier contre le limeur que j'ai joué y'a 10 jours, j'ai gagné le 2eme set sur un service/volée amortie, ce qui m'aurait semblé impensable y'a 6 mois. Faut vraiment se forcer, ça change pas le fond de commerce mais ça donne une corde de plus à son arc :) 

Dans le même registre durant longtemps il suffisait de mettre un slice dans mon coup droit pour gagner le point 9 fois sur 10, aujourd'hui je n'en rate plus un seul (et c'est passé aussi par un changement de technique) :) 

Tu es sur @Alarue ? Ou alors être offensif c'est très large (taper fort dans la balle), car pour moi tout le big4 c'est construit sur des physiques et des défenses hors norme plutot que sur leur jeu offensif (avant la réponse je rappelle que Federer a eu 2 vies ^^) et que les Medvedev, les Zverev... sont aussi sur cette voie là. 

C'était quoi le niveau du limeur d'il y 10 jours?
Ben tu vois, le mec que j'ai joué hier soir (celui de mes deux dernières vidéos), a un moment donné il m'a fait un service volée, avec une superbe volée basse de revers qu'il a remis dans le court et que j'ai ensuite mal négocié. Vraiment une belle volée.
Je suis sur que s'il le fait plus régulièrement je vais gagner la majorité des points.
J'ai moi-même fait deux demi-volées dans mes pieds croisées parfaites qui ont directement marqué le point. Je sais qu'on peut rejouer 10 fois ces deux points (hier tout passait bien), je le perdrais 7 fois sur 10.
Maintenant si tu trouves que c'est une piste pour toi, tant mieux.
L'avoir en tant que possibilité supplémentaire c'est bien sur une bonne chose, mais s'en servir pour pallier à un physique "vieillissant", je ne crois pas.
S'en servir tactiquement (ce que j'ai écrit d'ailleurs précédemment) sur une balle de set (quand c'est tendu et que tu supposes que tu n'en aura peut être pas d'autre), de break ou de debreak pour créer de l'inattendu et semer le doute quand au fait que ton adversaire sache que tu peux le faire pourquoi pas.
Je fais bien parfois des aces extérieurs sur seconde balle pour finir un jeu ou un set alors qu'on peut pas dire que le service soit mon fond de commerce, ça ne fait pas de mon service une arme.
Ca me fait penser à un gars avec qui je jouais régulièrement y a pas si longtemps qui me tentait très souvent un revers à plat long de ligne sur mes coup droits bombés long croisés.
Comme ça lui arrive d'en passer un, et quand ça arrive c'est magnifique, il croit qu'il peut en passer d'autres. Et de pester quand 8 fois sur 10 ça ne passe pas.


 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Alarue a dit :

Complètement sûr :) Ca faisait partie de ma formation "DE" (je sais plus si c'est le bon terme pour la France) en SuÈde. Le nombre de coups par échange en moyenne hors TB c'est très faible.

Ca joue beaucoup sur le service, le retour, voire le 3ième coup. Qui sont les 1ers coups offensifs même pour les joueurs que tu cites. Une fois qu'il y a plus de 2-3 frappes, l'échange repart de facon neutre et la décision vient souvent du mec qui monte ou accélÈre, ou qui fait SV. Même s'ils le font pas sytematiquement de monter, quand ils le font, ca marche beaucoup statistiquement. Ex. Nadal en finale à l'AO.

Les échanges de plus de 4-5 frappes sont pas super nombreux chez les pros. Même si les matches entre les Medvedev Djoko Nadal sont un peu plus trompeurs et montrent plus d'échanges longs.

Federer a toujours été un joueur offensif, service + CD. Un peu plus de volées et de montées dans sa 2ième vie. Yes.

 

 

 

D'accord avec ça.
Mais en 3è série (et peut être en début de 2nde), c'est le joueur le plus régulier et qui est dans son rythme qui gagne la plupart du temps.
En tout cas c'est mon avis.
Des joueurs en 3è série capables (régulièrement, pas sur un match) d'attaquer avec suffisamment de régularité et d'intensité et de volleyer proprement sur la durée, perso j'en connais peu...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai appris à jouer en regardant Borg/Vilas donc mon style de jeu initial sans surprise était de courir , faire des ronds et attendre la faute de l'adversaire. Je pense que je terminerai ma "carrière" en montant "tout le temps et sur n'importe quoi" car j'ai beau m'entretenir du mieux possible ( 100km de vélo/sem + 2 séances de CAP end+fractionné+ étirements+poids de forme ...) mon niveau physique baisse inexorablement et rester au fond sera bientôt suicidaire ( sauf contre ceux de mon âge évidemment). Je n'ai aucun talent de volleyeur mais j'ai déjà fait qqs matchs en montant à outrance et ma foi ce n'était pas si mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La question c'est: Sur quoi tu montes?
Attaques placées suivies au filet une "bouse" à la Kramer, tu colles au fond et tu montes ensuite, une balle neutre à plat sans trop de vie et tu montes, tu amorties et tu montes (différent selon moi d'une "bouse")?
Je l'ai déja dit, je peux être d'accord sur le fait de monter souvent, même à outrance, mais tu montes sur quoi?
Tout le débat est là.

Edit: Tu as plus de 60 ans, pas 40... c'est tout de même légèrement différent.
D'ailleurs être à ton niveau encore aujourd'hui et ne pas avoir été plus que 1/6 (si je ne m'abuse), chapeau bas!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×