Jump to content
Forums Tennis-Classim

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

je souffre d’un problème que je pense ne pas être le seul à rencontrer.

Je fais un bon nombre de matchs par an (environ une soixantaine et quasiment que de la compétition), et je me rend compte que par rapport à mes entraînements je me sens pas « posé » en matchs (idem amical). Pas posé du tout du tout.

J’ai l’impression de jouer avec des œillères et de perdre une grosse partie de ma lucidité Dès qu’on compte les points. Mes coups droits sortent du terrain plus régulièrement car je ne prend pas la peine de prendre mon temps et de m’organiser convenablement ... bref ça me dessert complètement car je perd plein de points sur des fautes stupides que je ne fais pas à l’entraînement, en relâchement.

Ce soucis n’a rien d’exceptionnel, mais je me demandais ce que vous utilisiez pour essayer de sortir de cet état bizarre de cheval qui court les yeux fermés 😁 !

bonne journée,

 

Roro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comment fonctionnes tu dans les activités stressantes au quotidien ou dans les autres sports que tu pratiques ? C'est la même chose ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Ronaldmacdo a dit :

Bonjour à tous,

 

je souffre d’un problème que je pense ne pas être le seul à rencontrer.

Je fais un bon nombre de matchs par an (environ une soixantaine et quasiment que de la compétition), et je me rend compte que par rapport à mes entraînements je me sens pas « posé » en matchs (idem amical). Pas posé du tout du tout.

J’ai l’impression de jouer avec des œillères et de perdre une grosse partie de ma lucidité Dès qu’on compte les points. Mes coups droits sortent du terrain plus régulièrement car je ne prend pas la peine de prendre mon temps et de m’organiser convenablement ... bref ça me dessert complètement car je perd plein de points sur des fautes stupides que je ne fais pas à l’entraînement, en relâchement.

Ce soucis n’a rien d’exceptionnel, mais je me demandais ce que vous utilisiez pour essayer de sortir de cet état bizarre de cheval qui court les yeux fermés 😁 !

bonne journée,

 

Roro

Tout pareil !!!!

sans solution pour le moment non plus 😩😩

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi c’est le contraire je joue bien mieux en match... je crois que c’est lié au fait que je n’aime pas perdre et que je suis bien plus mobile sur mes cannes en match (je souffre de flemmardise aigüe à l’entraînement).

Apres en période de confiance c’est peut être plus simple, si vous avez conscience de vos forces et faiblesses, vous pouvez aborder plus sereinement vos match mais non pas sans stress ? ;)

Faut juste éviter les questionnements inutiles.... mais c’est toujours plus facile à dire....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je matche peu et je connais bien le souci, mais avec l'expérience on finit par mieux savoir quoi faire quand on est au fond du trou. Avec 60 matches en 1 an tu devrais quand même avoir pris de la bouteille !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai parfois aussi ce problème de manque de lucidité. Je pense que dans mon cas c'est lié au rythme cardiaque et à la respiration. J'ai constaté que quand j'ai cette sensation de manque de sérénité (stress assez fort), ça coïncide avec de l’essoufflement et un rythme cardiaque élevé. Les solutions que j'ai trouvées qui m'ont aidé à gérer cela, c'est

  • Faire de la course à pied (je n'aime pas ça mais je me force) pour améliorer mon foncier. Grâce à ça mon rythme cardiaque monte moins fort en match, et le fait d'avoir de la réserve physiquement m'aide à me sentir plus serein, plus en confiance.
  • Me concentrer sur ma respiration. À cause du stress, j'ai tendance en début de match à oublier de respirer, ce qui m'amène à être très rapidement essoufflé. Il faut que je me force à y penser pendant un moment. Une fois que le match est engagé le stress se dissipe et la respiration finit par redevenir automatique comme à l'entraînement.

J'ai une montre cardio qui me permet de surveiller mon rythme cardiaque pendant le match. Avec l'expérience je connais les seuils à éviter de dépasser. Quand c'est le cas, généralement mon jeu se délite assez vite. L'autre intérêt est de pouvoir suivre mes progrès au fil du temps grâce à l'historique.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ça m'énerve d'être lucide mais de faire de la merde! CAD de savoir quoi faire, sur quoi poser son attention...mais de pas sortir un coup correct, de devoir surveiller chaque frappe pour pas la planter, comme si je n'étais pas capable de jouer naturellement...Ça m'arrive moins souvent mais putain ça me tue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Ronaldmacdo a dit :

Bonjour à tous,

 

je souffre d’un problème que je pense ne pas être le seul à rencontrer.

Je fais un bon nombre de matchs par an (environ une soixantaine et quasiment que de la compétition), et je me rend compte que par rapport à mes entraînements je me sens pas « posé » en matchs (idem amical). Pas posé du tout du tout.

J’ai l’impression de jouer avec des œillères et de perdre une grosse partie de ma lucidité Dès qu’on compte les points. Mes coups droits sortent du terrain plus régulièrement car je ne prend pas la peine de prendre mon temps et de m’organiser convenablement ... bref ça me dessert complètement car je perd plein de points sur des fautes stupides que je ne fais pas à l’entraînement, en relâchement.

Ce soucis n’a rien d’exceptionnel, mais je me demandais ce que vous utilisiez pour essayer de sortir de cet état bizarre de cheval qui court les yeux fermés 😁 !

bonne journée,

 

Roro

Tu joues différemment en match et à l'entrainement?
C'est quoi ton style de jeu?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça reste toujours un problème de stress, de pression, d'enjeu...

Je ne pense pas qu'il faille chercher plus loin.

Comme la fatigue qui en découle, je suis en général bien plus crevé après 2h de match officiel qu'après 3h de balles avec un pote ( et pourtant beaucoup plus de temps de jeu)

Le stress bouffe de l'énergie et de la lucidité... Il faut apprendre à le gérer... Prendre plus de temps avant de servir, bien respirer, penser à ses schémas de jeu, pensée à se relâcher...

Le rythme cardiaque est un bon indicateur effectivement, ça peut être l'information qui oblige à se dire : faut que je me détende...

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, golgothe007 a dit :

Ça reste toujours un problème de stress, de pression, d'enjeu...

Je ne pense pas qu'il faille chercher plus loin.

Comme la fatigue qui en découle, je suis en général bien plus crevé après 2h de match officiel qu'après 3h de balles avec un pote ( et pourtant beaucoup plus de temps de jeu)

Le stress bouffe de l'énergie et de la lucidité... Il faut apprendre à le gérer... Prendre plus de temps avant de servir, bien respirer, penser à ses schémas de jeu, pensée à se relâcher...

Le rythme cardiaque est un bon indicateur effectivement, ça peut être l'information qui oblige à se dire : faut que je me détende...

En général quand tu commences à penser à te relâcher, tu te tends encore plus. Le relâchement c'est lâcher prise, donc si tu te focalises sur le fait de te détendre c'est l'effet inverse qui se produit. Après c'est peut-être ps ce que tu voulais dire mais on ne "pense" pas à lâcher prise, on fait le constat qu'on est pas relâché et là on applique des moyens qui permettent de lâcher prise (méditation, sophro, penser à son vélo, à ses vacances, ...). D'ailleurs c'est quand le match défile que souvent notre corps se détend, on se lâche, on s'en fout on est en train de se faire laminer alors plus de stress on essaye au moins de se faire plaisir. 

Perso, moi qui suis assez émotif, quand j'ai repris le tennis j'ai décidé de jouer pareil à l'entrainement et en match. Du coup j'ai adapté un peu ma façon de jouer à l'entraainement (un peu instinctif du coup) pour que je puisse le réussir en match de façon régulière, et tout ça en gardant un jeu très agressif. Quand mon poignet a commencé à partir en sucette au service (je ne contrôle pas, c'est je pense dû à une vieille blessure au poignet qui m'a laissé quelques séquelles) mon service a vraiment décliné, beaucoup de doubles, je pensais trop à mon geste parasite que je ressentais mais sur lequel je n'avais aucune emprise malgré tous les essais, infructueux, de changement avec le prof, du coup en seconde avant chaque lancer au service je me disais intérieuremlent "accélère" et j'ai arrêté de faire des doubles (sauf quand j'oublie de me le dire). Dans le jeu si mon revers ou coup droit déconne, je fais ma Marion Bartoli, je fais les mêmes mouvements à vide en accélrant , plusieurs fois, et je continue plutôt que de jouer petit bras, et ca marche plutôt bien (je passe outre les 8 derniers mois où j'ai pas mis une balle en coup droit mais ça n'a rien à voir avec la compet puisqu'à l'entrainement c'était pareil :D ).

Par contre je suis d'accord avec le reste: prendre le temps, bien respirer, se focaliser sur ses schémas de jeu ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'était relâchement dans le sens il faut être plus calme, plus zen, plus souple...

Au service par exemple, si tu n'est pas relâché, tu sers trop ton manche, tu lances trop bas, tu te presses...

Je joue moi aussi pareil à l'entraînement et en match... De toute façon je ne sais jouer que d'une seule façon... Mais ça c'est pour la régularité, les séquences... Mais pas le stress, enfin je ne crois pas...

Quand je suis dans une période au top, le jeu, le physique, le mental, les résultats... Et ben ça m'empêche pas d'être tendu en match... Je pense du coup que ça ne se travaille qu'en match, tu ne peux pas retrouver la sensation de servir pour le match 2 classements en perf à un autre moment que l'instant T...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, golgothe007 a dit :

Oui c'était relâchement dans le sens il faut être plus calme, plus zen, plus souple...

Au service par exemple, si tu n'est pas relâché, tu sers trop ton manche, tu lances trop bas, tu te presses...

Je joue moi aussi pareil à l'entraînement et en match... De toute façon je ne sais jouer que d'une seule façon... Mais ça c'est pour la régularité, les séquences... Mais pas le stress, enfin je ne crois pas...

Quand je suis dans une période au top, le jeu, le physique, le mental, les résultats... Et ben ça m'empêche pas d'être tendu en match... Je pense du coup que ça ne se travaille qu'en match, tu ne peux pas retrouver la sensation de servir pour le match 2 classements en perf à un autre moment que l'instant T...

peut-être, je ne sais pas trop. moi c'est variable. Globalement si tout va bien, le physique bien, l'envie de jouer bien, je ne ressens pas de tension en match si ce n'est cette montée d'adrénaline qui me pousse à me donner à 100%. 

Mais parfois je suis un peu stressé sans savoir trop pourquoi. En général ca part pendant le match. Me sentir mou, pas en forme, ca peut me stresser, car j'ai un jeu explosif et j'ai besoin d'être en forme sinon je ne peux pas reproduire ce que je fais à 'entrainement. 

C'est sûr que c'est propre à chacun, en fonction de son style de jeu et de sa personnalité et sans doute du contexte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×