Jump to content
Forums Tennis-Classim

Recommended Posts

Récemment, j'ai longuement débattu avec un partenaire sur un fait de jeu qui s'avère assez courant, sans qu'on arrive à se mettre d'accord. Un Juge-Arbitre devrait pouvoir nous départager.

Il s'agit du cas d'une balle longue qui tombe très proche de la ligne et prend de vitesse le joueur...

Mon partenaire considère qu'il doit jouer la balle, au cas où elle serait bonne, puis regarder la trace (sur terre battue) pour l'annoncer "faute" suivant la trace. Il n'hésite donc pas à arrêter l'échange après avoir joué la balle et annonce qu'il a gagné le point.

Pour moi, si le joueur tente de jouer la balle, le point doit se poursuivre ; d'autant plus qu'en n'annonçant pas immédiatement la balle faute, l'adversaire continue à jouer (et peut par ex. "s'arracher" sur la balle renvoyée). Je me retrouve régulièrement dans la situation où je joue des balles qui s'avèrent finalement "out" mais je continue tout de même le point puisque je ne l'ai pas annoncé immédiatement.

Pour moi, soit on prend le risque de ne pas jouer la balle puis on vérifie la trace, soit on joue la balle et on continue à jouer le point. Bref, je pense que l'annonce "out" doit être immédiate.

Bien évidemment je parle ici du cas habituel des matchs sans arbitre.

Je précise que, jusqu'à présent, en match officiel, j'agis de la même manière de mon côté mais que je tolère le "out" annoncé par mon adversaire s'il l'annonce "suffisamment tôt" même s'il avait clairement la volonté de jouer la balle... Ca créé quand même un désavantage pour moi puisque je joue régulièrement des balles "fautes" et que ce n'est pas le cas en face. Je rencontre aussi des joueurs qui agissent comme moi (après avoir perdu le point, ils regrettent d'avoir joué une balle faute).

Un JA pourrait-il m'apporter une réponse claire ?

Je m'appuie sur quelques points de règlements (l'arbitrage en 255 questions) :

49. Le serveur engage ; le relanceur, qui n'était visiblement pas prêt, retourne dans le filet. Décision ?

-> Point pour le serveur, car le relanceur a tenté de relancer

250. Se tenant hors du court, le joueur A renvoie faute la balle de son adversaire qui sortait manifestement et réclame le point. Que fait le représentant du juge-arbitre ayant assisté à la situation ?

-> Il donne le point à B

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, si on joue la balle faute mais qu'on l'annonce suffisamment rapidement (par exemple avant que le joueur adverse n'ai eu le temps de la jouer, alors ça passe.

Si l'adversaire a eu le temps de la jouer, alors non.

Personnellement, je joue toutes les balles, et je regarde la trace après.

Mais si j'annonce après la frappe de l'adversaire, alors le point se doit de continuer, tant pis pour moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Idem que solmhyrn...le coup renvoyé est un coup "réflexe" mais si tu l'annonces faute juste après ça passe...

Si tu mets trop de temps, tant pis pour toi !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pareil, si on prend le cas d'un service, j'essaye de tous les renvoyer .... si annonce faute, si je dois le faire c'est avant que la balle n'ai touché le terrain adverse ! sinon, tampire !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour vos premiers retours mais ça me semble encore trop imprécis et subjectif.

En effet, la "rapidité" de l'annonce peut être ressentie différemment par celui qui l'a fait et par l'adversaire en face.

Cette notion laisse la place à interprétation et subjectivité, mais avoir tenté de jouer la balle est un fait objectif, selon moi.

Je donne un exemple : Lors d'un échange long et physique, une balle est annoncée "out" après que le joueur ait joué la balle...

en face, son adversaire a continué à jouer, même sans avoir tapé la balle, puisqu'il a réagi en fonction de la balle qui lui revient (ex. montée au filet, course latérale, etc.).

L'avis d'un JA pourrait nous éclairer.

On m'a parlé d'un cas où après avoir relancé un service puis joué le point jusqu'au bout et perdu, une joueuse a déclarée qu'elle avait finalement gagné le point parce qu'elle avait vu après coup que le service était "out"... :whistling:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben oui mais non, si le point continue, il continue.

Perso j'ai pas l'œil suffisamment rapide pour savoir tout de suite si une balle touche la ligne ou pas.

Je joue la balle, je regarde après, à moins que ce soit évident.

De toutes façons, s'il n'y a pas d'arbitre, toutes les discussions sont possibles.......

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans un match sans prise de tête, le mec en face te dira ok, ou, au pire, te demandera de remettre le point...mais il est impossible de temps en temps de juger la balle au moment tout le temps !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est impossible de décider au moment de l'impact de ne pas jouer la balle. Tout le corps est en branle pour frapper la balle, impossible de l'arrêter. De plus, si la balle est vraiment faute, peu importe tout ce qui se passe après, donc si suffisamment vite après ta frappe tu la décrète faute, bah y a point pour toi.

De toute façon, c'est simple, et on le voit chez les pros, quand il frappe sa balle, si le joueur a un doute, il s'arrête juste après et demande le hawk eye ou la venue de l'arbitre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis de l'avis général : une balle tendancieuse, tu la joues quoi qu'il arrive, sinon c'est un coup à perdre des points bêtement sur des balles qu'on croit potentiellement fautes et qui s'avèrent tomber dans le court. Bref, la balle arrive, t'es lancé donc tu la joues, mais tu l'annonces faute immédiatement. Franchement sur ce genre de choses ya pas matière à discussion. ;)

Quand ya un juge, les mecs jouent, si la balle est faute le juge l'annonce rarement avant qu'elle soit repartie de toutes façons.

Si le mec en face est pas content (alors que clairement, il n'a aucune raison de broncher, c'est SA balle qui est sortie), t'as qu'à lui dire qu'il a qu'à mettre ses balles dans le terrain ! Et si vraiment t'as affaire à un con, ben toutes les balles que tu joues pas parce qu'elles sont limites, tu les annonces faute. :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Selon moi, tu peux dire faute jusqu'au moment où la balle revient vers toi et que tu n'essaie donc pas de jouer. L'idéal est de dire faute avant que l'adversaire joue car plus on va vite, plus on évite les discussions. Renvoyer tous les services ne se fait pas non plus. Le problème, quand on arrête le point est que si on se trompe, on perd le point.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu joues la balle et si tu tu rends compte qu elle est faute (plus précisément sur tab) tu arrête de jouer et tu encercle la marque. Ton adversaire ne pourra pas te dire que tu as "joue la balle" car tu t es arrête de jouer ( attention à bien avoir une marque !!! )

Sur dur je rejoins les autres sur le fait qu il faut l annoncer le plus vite possible ( avant la frappe de l adversaire) car tu n as généralement pas de marques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh bien, je viens de suivre le fil du post « fait de jeu » où un document FFT précisant les règles pour « la partie sans arbitre » a été posté :
http://www.comite.ff...sansarbitre.pdf
Merci à Nat54 pour ce document clair qui précise notamment que « l’auto-arbitrage » doit reposer sur la bonne foi et un minimum de méthode :


- Extraits -
Principe 1 : Chaque joueur (ou équipe de double) a la responsabilité de l'annonce des balles fautes sur sa moitié de terrain.
L'annonce "faute" doit être faite dès que la balle a touché le sol. Elle doit être parfaitement audible des adversaires et sans ambiguïté. Sur le coup ayant mis fin à l’échange, un geste peut confirmer l'annonce, mais non la remplacer dans le cas d'une faute :
- index pointé vers l'extèrieur, la balle est faute,


- paume de la main face au sol, la balle est bonne.

Principe 2 : Dès qu'une balle est annoncée "faute", le jeu s'arrête.

Principe 5 : Continuer à jouer un point en cours signifie que toutes les balles jouées jusque-là sont considérées comme bonnes.
Toute balle difficile à juger doit être jouée, et l’éventuelle annonce "faute" faite immédiatement après. Un retour réflexe sur une balle très difficile à juger mais jugée faute après un instant ne sera pas considéré comme une intention de poursuivre le jeu si le joueur annonce aussitôt "faute".

On ne doit pas continuer à jouer une balle que l'on juge faute et annoncer, à la fin de l’échange, "La balle de tout à l'heure était faute".

Principe 6 : Sur terre battue uniquement, la trace d'une balle peut être vérifiée par les joueurs.
Sur une balle douteuse, il est préférable de jouer la balle, d'annoncer éventuellement et immédiatement

"faute" et d'entourer la trace en question sans la toucher.
Toucher une trace
équivaut à donner le point à l'adversaire.


Principe 9 : En cas d'annonce "faute" erronée, le joueur ayant fait la mauvaise annonce perd le point. On ne rejoue pas le point.


Les règles m'apparaissent claires.
Il ne doit pas y avoir de temps de "réflexion" entre le moment où la balle touche le sol et l'annonce "faute" éventuelle qui doit être (quasi-)immédiate.
Sur une balle "longue", on décide de jouer ou de ne pas jouer la balle, avec le risque que cela entraîne.
-> Si on joue une balle "faute", tant pis pour nous, on poursuit l'échange (ça m'arrive régulièrement :dur: ).
-> Si on annonce "faute" une balle "out", on gagne le point.
-> Si on annonce "faute" une balle qui s'avère "bonne", on perd le point.
Bref, on prend ses responsabilités (y)

Le cas d'un retour réflexe avec annonce immédiate est différent du cas où on décide sciemment de jouer la balle au "cas où"
pour vérifier la marque ensuite puis arrêter le jeu qui se poursuivait et empocher le point... :whistling:
Ce qui fait LA différence, c'est la volonté ou non de jouer la balle.
Le joueur responsable est le mieux placé pour le savoir ce qu'il en est... Là, c'est une question de probité et de bonne foi.
Sinon, ça laisse libre court à toute reinterpretation...

Prenons un "cas d'école" :
Le joueur A fait une attaque en montant au filet. Sa balle est proche de la ligne.
Le joueur B se retrouve dans les baches en rattrapant la balle qu'il joue en "moon ball" pour tenter de gagner du temps et revenir dans la partie.
Puis en se rapprochant de la ligne de fond (sa balle n'est pas encore retombée), il s'appercoit que l'attaque était "out". Décisions ?
Pour moi, suivant les règles, le joueur B doit continuer à jouer puisqu'il a eu la volonté de jouer (cf Principe 1 et 5).

Tout le monde est ok ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, pas moi.

Pour moi la balle est faute, le point ne s'est pas poursuivi puisque sa balle n'est pas encore retombée, et s'est donc point pour lui.

Mais je suis plus dans l'esprit que dans la lettre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

le plus simple : tout balle proche de la ligne (out ou in ) >>> annonce faute,

si le joueur en face râle : on remet le point en jeu.

:whistling:

Share this post


Link to post
Share on other sites

le plus simple : tout balle proche de la ligne (out ou in ) >>> annonce faute,

si le joueur en face râle : on remet le point en jeu.

:whistling:

J'imagine que c'est une boutade... ? :lol: ... Quoi que... :blink:

En spectateur de certains matchs de tournois de clubs, je constate parfois que des joueurs annoncent systematiquement "fautes" des balles "pleines lignes".

Certes "l'erreur est humaine" mais s'ils appliquent cette "philosophie", ça s'apparente à un manque total de Fair-Play et à de la triche... qui peut faire basculer un match.

Je sais bien que pour certains, le principal c'est d'être annoncé gagnant... :whistling:

Sinon...

Que signifie "être plus dans l'esprit que dans la lettre" ? Est-ce que ça signifie que quand une règle dit une chose, on peut faire autre chose ?

Dans ce cas, on laisse une grande place à la subjectivité. Où marquer la limite ? Qui la définit ? Toi ou ton adversaire ?

Par exemple, un joueur qui joue sur son endurance et tente de fatiguer son adversaire sera plus sensible au respect des 1min30 accordées au changement de côté que le joueur qui mise tout sur son jeu de service-volée.

Alors doit-on (faire) respecter le temps de pause au changement de côté ou non ?

Certains prennent le double de temps de pause voire plus pour tenter de récupérer ou sortir l'adversaire du match...

Cette question se pose pour pratiquement tous les points de règlement. On applique ou pas ? Quelles limites ?

Selon moi, c'est difficile de décreter ce qui est important ou non dans les règles. C'est totalement subjectif. Ca ne fait pas consensus et ça dépend de chaque joueur.

C'est pourquoi, je pense qu'il faut respecter et faire respecter au maximum les règles dès lors qu'on les connait... Avec souplesse certes, mais les faire respecter

(par exemple prévenir l'adversaire que "ça passe" pour cette fois, mais la prochaine fois on appliquera le règlement).

Je suis surpris de constater que pas mal de joueurs semblent ne pas connaitre les règles du tennis (ou font semblant de ne pas les connaitre quand ça les arrange ?)

Le tennis est un sport particulier où il ne suffit pas de marquer le plus de points pour gagner (un joueur peut perdre un match en ayant gagné beaucoup plus de points que son adversaire) ou d'avoir la meilleur technique, le physique, le mental... C'est un sport où il faut savoir gérer beaucoup de choses dans un match.

Parfois, une victoire ou une défaite se joue à peu de choses... et au respect ou non des règles.

Je précise que, en match officiel, je suis du genre à laisser passer beaucoup (trop) de choses.

J'ai toujours accepté les annonces tardives (selon moi) de balles "fautes"et que j'ai accordé les points sans rien dire, même s'il y a parfois des abus selon moi

(je rentre rarement dans des discussions... même dans les cas rares de soupçons de triches. Je me dis que la prochaine fois, il faudra que je joue avec un peu + de sécurité... ou j'accorde le bénéfice du doute : "ça peut arriver de se tromper ; l'erreur est humaine").

Mais de mon côté, étant donné qu'il m'arrive régulièrement de jouer des balles fautes (en respectant les règles), cela créer un deséquilibre qui peut tourner en ma défaveur dans un match serré.

Si 2 joueurs ne respectent pas les règles de la même manière, ça déséquilibre inévitablement la partie...

la partie est faussée et ça, ce n'est plus l'esprit du jeu.

Pour moi, les règles sont là pour mettre tout le monde sur un même pied d'égalité dans un match.

Les règles sont les mêmes pour tous, quel que soient l'adversaire, le moment, le lieu...

Elles permettent aussi de départager des joueurs en cas de désaccord sur une situation de jeu.

Si chacun fait et suit ses propres règles et les réinterprète... on n'en a pas fini avec les discussions, les appréciations subjectives de chacun...

bref des problèmes, des prises de tête sur et hors terrain.

Si on fait de la compétition, on doit savoir accepter et suivre au maximum les règles qui cadrent la partie sinon ça peut vite devenir n'importe quoi ou alors on sort du cadre de la compétition et on pratique du "tennis-loisir" (et même là, on doit respecter un minimum de règles si on veut que tout se passe bien).

Le respect des règles fait partie intégrante du jeu (savoir gagner dans les règles). Ce sont simplement "les règles du jeu".

Pour moi, si quelqu'un respecte les règles, il respecte son adversaire.

Ce n'est pas l'emmerdeur ou le "con" qui "pinaille" comme on peut l'entendre parfois sur le bord des terrains avec ce fameux "on n'est pas à Roland Garros !" qui laisse la porte ouverte à tous debordements.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'esprit et pas la lettre, ça veut dire que quand tout le monde est d'accord, et tant que personne n'est lésé, il n'y a pas de problème à ne pas appliquer "à la lettre" les règles que tu mentionnes.

Ça ne veut pas dire qu'on fait ses règles à sa sauce, mais voilà, on est pas des pros, on joue pas notre vie, alors autant que ça se passe bien.

D'autant que si toi tu les respectes, tu ne sais pas si c'est le cas de l'adversaire.

Honnêtement, la ligne de fond, tu la vois pas. Tu peux éventuellement "sentir" intuitivement que ta balle va être bonne ou pas en fonction de la manière dont est sortie la balle de ta raquette, mais ça va pas plus loin.

Pour ce qui est des tricheurs, ils te pourrissent la vie que tu respectes scrupuleusement les règles ou pas.

Ça m'est déjà arriver de jouer des tricheurs (encore qu'ils étaient légion il y a 20 ans, beaucoup moins présents maintenant).

Le gars qui t'annonce les balles qui sont pas loin de la ligne de fond systématiquement faute.

Dans ces cas là, sachant qu'il n'y a pas toujours possibilité d'avoir un arbitre, il m'est arrivé de carrément arrêter un point sur une balle de mon adversaire qui était 1m dans le terrain et de l'annoncer faute, histoire de dire "tu vois, moi aussi je peux tricher".

Et comme c'est dans ma moitié de terrain, en théorie, il n'a rien à dire, surtout si c'est sur dur.

Ça reste des cas exceptionnels.

Par contre, je me suis rendu compte au travers de mes coéquipiers de matches par équipes qui me l'ont rapporté, que je jouais énormément de balles de 1er service fautes, alors que je n'avais pas de doute sur le fait qu'elles soient bonnes.

Du coup, connaissant ce défaut, j'annonce maintenant faute sur toutes les balles pour lesquelles j'ai un doute.

Et je suis sur que j'en laisse encore passer.

Après, tout ça est une question de bon sens plus que de règle.

Je préfère que l'on rejoue deux balles alors qu'on ne devrait pas suivant les règles, que j'ai raison ou tord, plutôt que de pourrir l'ambiance d'un match qui se déroulait proprement.

Après quand l'ambiance est merdique et que tu suspectes que tu te fais enfler, c'est différent.

"

Pour moi, si quelqu'un respecte les règles, il respecte son adversaire.
Ce n'est pas l'emmerdeur ou le "con" qui "pinaille" comme on peut l'entendre parfois sur le bord des terrains avec ce fameux "on n'est pas à Roland Garros !" qui laisse la porte ouverte à tous débordements.

"

Tient, il me vient un exemple.

Cette année en match par équipe, on fait jouer pour la première fois un jeune de 12 ans, 15.

Premier match par équipe chez les grands.

Il joue à 4/6 adulte, autant dire qu'il va se faire torcher proprement.

Il joue en même temps que son frère, 3/6, qui joue un 0.

Sur le papier, notre équipe est plus faible bien entendu.

Il se trouve qu'on se met à 2 sur le ban de notre jeune pour le soutenir.

Et bien le 0 arrête sa partie pour venir nous dire "méchamment" que le règlement, c'est une seule personne pour coacher... et patati.... et patata...

Bref ça s'envenime et puis pour ne pas faire d'histoire, on laisse un seul joueur sur le ban du gamin.

Le jeu reprend, et 2 jeux plus tard, alors que notre 3/6 contre toute attente tient tête au 0 en question et mène même à la marque, le 0 se retrouve un instant avec 2 de ses coéquipiers sur son banc.

Ni une ni deux, le frère du gamin lui fait remarquer que le fait de n'être coaché (alors qu'il était pas "coaché" hein, juste il y avait deux personnes sur son banc) que par 1 seule personne, s'était valable pour lui aussi.

Et ça s'envenime à nouveau.... noms d'oiseaux... jusqu'à ce que le 0 qui sentait que de toutes façons il allait se faire cirer par notre 3/6 abandonne le match, en disant qu'il ferait réclamation etc... etc... etc.. (il n'a pas eu gain de cause au final), espérant peut être gagner, qui sait, la rencontre sur tapis vert.

Et un petit peu aussi parce que le père des deux gamins, qui fait juste 1m95 et est taillé comme une armoire normande, s'en mêle.

C'est l'exemple typique d'un mec qui a voulu faire respecter une règle et qui a foutu en l'air une rencontre de matches par équipe, parce que ok il avait raison sur cette règle, mais quand même, faut pas déconner, "on n'est pas à Roland Garros" ou en Coupe David quoi....

Qu'est ce qu'on en a à foutre à nos niveaux (régionale dans ce cas) qu'il y ai 1 ou 2 mecs sur le banc?

Surtout pour supporter un minot dont c'est le premier match, il était tout fier de jouer parmi les grands même s'il a prit une branlée...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Malheureusement, pour avoir déjà eu des soucis en équipe parce que les adversaires ne supportaient pas que GPG nous coache, on est obligé d'être strict à chaque rencontre : seuls les capitaines et les adjoints sont sur le banc ...

Pour le reste du sujet, je rejoins Solmhyrn !

Bob, je suis d'accord avec toi par contre sur le fait que pas mal de joueurs ne connaissent pas bien les règles (ou les oublient volontairement).

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui les règles sont les mêmes pour tous de Nadal à Dupon,t NC, à Lizieux-En-Foret.

dans les faits, seules les principales sont appliquées.

Jusqu'à un certain niveau, rien que sur les fautes de pieds au service, il y aurait moyen de gagner un max de points.

sauf qu'on va pas dire "faute de pied" à chaque service , d'autant que d'en face c'est dur à voir .

après sur les balles proches de la ligne, comment on peut être sur : entre un joueur qui envoie la balle qui se trouve donc à 15 m de l'impact , et l'autre joueur qui doit regardeer la balle, se préparer, voir la balle tomber et frapper pour la renvoyer , et tout cela en mouvement .

Tant qu'il n'y pas volonté de tricher , ca passe . Si doute on remet deux balles et ca va très bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste pour éviter ce pb de coaching (on en a eu un une fois et ça a pourri l'aprem donc maintenant je me méfie). Le règlement dit normalement que seuls les capitaines et son adjoint peuvent coacher. Moi je demande toujours à la capitaine adverse si elle accepte que toutes les joueuses puissent coacher MAIS en limitant à une sur chaque banc.

C'est quoi cette histoire de 1 sur le banc? On n'a pas le droit d'avoir le capitaine et le capitaine adjoint en même temps? Dans notre championnat de paille vient coacher qui veut à autant qu'on veut!

Share this post


Link to post
Share on other sites

le plus simple : tout balle proche de la ligne (out ou in ) >>> annonce faute,

si le joueur en face râle : on remet le point en jeu.

:whistling:

Tu comptes une 20taine de balles proches de la ligne par match ( et je dois être loin du compte), la moitié où l'un des deux joueurs n'est pas d'accord. Ça fait 10 minutes de plus pour le match (1 minute par point, c'est une moyenne basse). Tu rajoutes les 10 minutes de plus pour les balles d'avant match (bah oui, pourquoi respecter les 5 minutes ?). Ça fait 20 minutes. Pour les joueurs qui jouent en dernière rotation (20h00) le week-end-end, il y a eu 6 rotations avant. 6*20 = 120 minutes = 2 heures. Leur match sera lancé à 22h00. Tu crois vraiment que si tu fais partie de ce match tu es content d'attendre 2 heures un dimanche soir pour finir ton match à plus de minuit parce que les joueurs des 6 rotations précédentes ont adopté ta théorie ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense, vu son poste suivant, qu'il disait cela au 3è degré...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Malheureusement, même si pour "Aquaruis", c'était du 3e degré, on voit trop souvent cette "philosophie" s'exercer sur les courts.



Je ne comprends pas vraiment ce fonctionnement qui consiste à vouloir systématiquement contourner des règles quand on les connait...


On dirait que certains les considèrent comme un carcan étouffant qui porterait gravement atteinte à leur liberté et à la bonne entente entre les joueurs. Pourtant ces "règles du jeu" sont à respecter uniquement durant la rencontre, seulement quelques heures. Est-ce compliqué et difficile de suivre des "règles du jeu" dès lors qu'on les connait ???

Les règles du jeu au tennis ne sont pourtant ni compliquées ni injustes.

Encadrer un match permet justement que tout se déroule au mieux et que tout le monde soit traité à égalité et arbitré avec impartialité. Les problèmes surviennent particulièrement quand on s'éloigne des règles.

La difficulté, c'est que de nombreux joueurs ne connaissent pas les règles du jeu (ou s'en affranchissent) et que celui qui les connait n'ose pas les appliquer... peut-être parce que trop peu de joueurs les respecte (?).
En voulant être courtois ou de peur de "pourrir l'ambiance", d'être pris pour un "pointilleux" à qui on répond "on n'est quand même pas à Roland Garros !... On n'est pas des Pros !", le joueur préfèrera peut-être ne rien dire et participera ainsi, involontairement, à préserver des "débordements" parfois trop fréquents sur le terrain.

Alors certes, on n'est pas à Roland Garros et encore moins des pros, mais malgré tout il y a un enjeu.


Aucun compétiteur ne considère que "gagner et perdre", c'est la même chose.


Les enjeux et les répercussions sur les joueurs sont réels, en dehors de la simple satisfaction de "gagner".


Ce fameux "classement", si cher aux compétiteurs, n'est pas "neutre".

Il peut avoir un impact sur "l'image-de-soi" du joueur. Le classement est aussi une marque sportive (voire sociale) qui influe sur son futur sportif et ses rapports avec les autres (image dans le club, partenaires de jeu, place en équipe, accès aux entraînements, futurs adversaires plus ou moins forts...).
De plus, il faut s’acquitter d'un droit d'engagement à un tournoi. Chaque résultat de match permettra ou non de passer plus ou moins de tours.
Avoir dépensé du temps, de l'énergie, de l'argent pour jouer un match, ça n'est pas sans importance.


Bref, bien qu'on ne soit que des "amateurs", l'enjeu des matchs a une véritable importance !
La partie doit donc pouvoir se dérouler dans le meilleur respect des règles pour ne léser personne et ne pas être arbitraire.

Il m'est arrivé d'assister sur le bord du terrain au match individuel d'un copain. Il jouait en perf et la partie était serrée.
Je remarque qu'un supporter de l'adversaire tente de coacher discrètement son joueur.
Je lui ai simplement demandé "poliment" de respecter les règles : "Non. Pas de coaching s'il vous plait"
J'ai eu droit à ce fameux "On n'est pas à RG !"... qui lui a servit de défense car il savait parfaitement qu'il n'en avait pas le droit.

Il s'est calmé et n'a plus parlé. Donc ça n'a pas eu d'incidence ? Ce n'est pas grave et on peut "tolérer" cette situation ?

Eh bien non, car en quelques mots, il a donné le "bon conseil" à son joueur", ce qui a immédiatement fait basculer la rencontre en sa faveur.
Avec du recul, un oeil extérieur peut être plus avisé que celui du joueur qui, sous l'effort, perd en lucidité.

Malheureusement, nous ne vivons pas dans un monde de "Bisounours" où le Fair-Play est la norme systématique.


Certains joueurs en profitent volontairement pour abuser et faire tourner une partie à leur avantage (ex. coaching en match individuel, dépassement de temps pour récupérer ou casser le rythme de l'adversaire, fautes de pieds au services…).


Si chaque joueur estime arbitrairement de ce qui est acceptable ou non... on peut rapidement se retrouver dans une situation "compliquée".
Est-ce qu'un joueur acceptera systématiquement de rejouer 2 balles ? …ou uniquement quand ça l'arrange et non quand ça le dessert ?
C'est compliqué car on ne s'en rend compte qu'après coup… et s'est souvent trop tard.

Donc faisons en sorte de respecter les règles du jeu pour l'équité des rencontres et tout se passera au mieux. :sorcerer:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quand même étrange qu'il n'y ait pas de coaching au tennis. Il y en a dans beaucoup de sport individuels, et il y en a même lors des matchs... de Coupe Davis/Fed Cup.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'ai eu droit deux fois au coup du portable : pendant le match, la fille (jeune, 16 ans je crois) envoyait des sms entre les jeux impairs. Elle était en train de perdre (premier set 6/1). Je me suis rendu compte alors que son père regardait le match depuis la baie vitrée au-dessus du terrain et qu'il envoyait lui aussi des sms (peut-être pas à elle, on ne peut pas jurer)... Au 2ème set, elle s'est mise à remonter jusqu'à me mener 5/2…j'ai réagi, je me suis réveillée et je l'ai achevée 7/5.

Sur le coup je n'ai pas fait toutes les connexions dans ma tête, trop contente d'avoir gagné, mais au tournoi suivant j'ai posé la question du portable au J.A avant le match et il m'a dit que c'était clairement interdit.

Je suis tellement habituée à voir des gens envoyer des sms partout que pendant le match je n'ai pas pensé qu'elle demandait des conseils à son père. Je trouve cela très peu fair-play, et je trouve que l'attitude du père n'était pas vraiment celle d'un éducateur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×