Aller au contenu
Forums Tennis-Classim

egucha

Membre
  • Compteur de contenus

    3 803
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de egucha

  • Rang
    Forehand 0.0
  • Date de naissance 08/12/1968

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Sexe
    Homme

Info Tennis

  • Classement
    non renseigné
  • Ligue
    Lyonnais
  • Raquette
    non renseigné
  • Modèle
    de Bohr

Visiteurs récents du profil

3 769 visualisations du profil
  1. Correspondances tension / tamis / plan de cordage

    Bonsoir, reconnexion par hasard depuis deux ans. Je n'ai plus les tableaux sous la main mais je crois que sur un site pro le classimien Jérôme (jeje je me semble-t-il) a repris mes tableaux sous forme interactive. Sinon je vais essayer de les remettre, ils doivent bien être quelque part. C'est bien la meilleure chose que j'ai laissée sur ce forum.
  2. Voir le tennis comme un jeu de stratégie

    Lister ses forces et faiblesses, ok. Détailler quelques ouvertures, +/- ok. Déterminer un style offensif ou défensif, non, je ne vois pas pourquoi. Certes, sur le long terme on va pouvoir dégager des tendances mais dans un jeu, point par point, tout ça va se dissiper et ça ne me paraît pas pertinent d'établir des grilles de décision pour les coups basées sur cette logique. A mon avis ça viendrait plutôt après, non pas comme un élément essentiel des rouages de l'arbre de décision mais comme une simple conséquence des différents choix privilégiés par le joueur au sein de cet arbre de décision. C'est l'observation d'une tendance mais pas un critère fort d'orientation d'une stratégie. En gros, si je suis étiqueté attaquant, et que je me prends une bombe H sur la tête, la fuite vers un abri va être absente de ma grille de décision et je n'aurais qu'à choisir entre "sortir mon glaive" ou "afficher un visage menaçant" ? La mentalité est annexe et n'a pas à être incluse dans la machinerie d'analyse (à moins que... voir plus bas sur la granularité). Ensuite, la granularité de la méthode reste à définir, et c'est à mon avis le plus important. Là, on a l'impression, puisque tu parles de la notion d'ouverture, qu'on va faire du coup par coup, et que la stratégie à établir consiste à construire ses coups plus ou moins à l'avance et en s'adaptant en temps réel à la réponse adverse de façon à avoir un ou deux coups d'avance sur lui. Mais c'est quasi impossible de faire ça compte tenu du temps de réflexion imparti. On est dans une gestion de notre motricité effectuée dans l'urgence et c'est ce qui monopolise la plupart des ressources. Il faut bien se placer et bien réussir la réponse, à l'endroit du court le moins difficile d'accès et qui puisse éventuellement gêner l'adversaire. Si stratégie il pourrait y avoir, ce serait dans une granularité de l'ordre du jeu, ou de quelques points éventuellement. Là, on peut commencer à étiqueter le style du joueur pour anticiper sur ses réactions. On a le temps de réfléchir entre les points. Ensuite, faut-il dire d'un joueur qui prend des risques qu'il est attaquant ? Je ne sais pas. Peu importe. C'est une définition basée sur la notion de prise de risque, et c'est cette notion la plus importante, non pas comment on appelle le joueur qui est à 2 sur une échelle de 1 à 3 dans la prise de risque (parce qu'une échelle de 1 à 10, hein... va voir la différence subtile entre une prise de risque niveau 7 ou niveau 8...). Ceci pour désamorcer le débat entamé sur ce qu'est un attaquant ou non. Donc pourquoi pas une vision stratégique du tennis, mais à mon avis, pas au niveau des coups, mais au niveau d'ensembles d'un certain nombre de points, qu'on pourrait essayer de définir. Evidemment les ensembles "jeu" et "manche" sortent naturellement, mais on pourrait définir des ensembles de points qui dépendent du score au sein du jeu, fonction de si c'est le serveur ou le relanceur qui marque, selon le nombre de points restant à marquer, s'il s'agit de points pivot ou de balles de jeu, que sais-je... Au regard de ces ensembles de points on pourrait analyser la stratégie adverse et proposer une stratégie en réponse. Mais pour le coup par coup je pense qu'il faut se contenter de la base : bon déplacement, pas de faute (tennis pourcentage). En résumé on a pour moi au moins deux échelles à définir: le coup par coup et des ensembles de points. Dans le premier niveau de granularité, point de stratégie mais de la tactique de base au sein d'un éventail de possibilités défini par la stratégie élaborée dans le second niveau de granularité. Il faut donc une stratégie par défaut pour commencer le match : celle qu'on réussi à mettre le mieux en place sur le long terme et/ou qui techniquement nous pose le moins de problèmes.
  3. Voir le tennis comme un jeu de stratégie

    Je pense que pour les joueurs compétiteurs avec un assez long passé tennistique, ta méthode va pouvoir confirmer les choix qu'ils ont fini par faire en procédant en quelque sorte par "essai et erreurs". Voir le sujet d'un point de vue théorique est intéressant et peut permettre de mettre à jour quelques sujets à côté desquels on aurait pu passer. Mais globalement quand on commence le tennis on a tous plus ou moins présent à l'esprit ces possibilités, et on pioche petit à petit dans tout ça pour se forger son jeu, en fonction de nos capacités physiques et de nos envies (j'aime bien attaquer, je veux plutôt défendre, j'aime bien limer, etc...). Il y a quelques sujets ici qui parlent d'enchaînements tactiques qui marchent (comme le "truc tactique du jour" par exemple); je pense que tu devrais les mettre au jour avec ta méthode, mais je serais surpris que tu en proposes de nouveaux jamais réalisés... (mais je sais que tu ne le prétends pas non plus). Après il est possible que réfléchir de cette façon puisse permettre au débutant (s'il a envie de faire cet effort) de choisir de façon plus lucide la construction de son jeu, en ayant conscience de plus de chose et en perdant moins de temps en évitant les impasses. En ce qui concerne les ouvertures, trois coups ça semble en effet beaucoup (si je m'en réfère à la notion de coup aux échecs), trois frappes me semble déjà plus réaliste (trois demi-coups) : service, retour, et second coup de raquette. Je pense en outre que certains coups n'ont pas le même degré de réussite en fonction de la balle incidente : un lift long n'est pas toujours possible à produire et pas avec le même degré de réussite selon la balle reçue, selon qu'on doive changer de direction ou non, etc.... C'est difficile de segmenter ses coups en faisant abstraction de ce qui se passe de l'autre moitié du court. Le "deck" comme tu dis n'est pas totalement sans influence de l'adversaire, aussi, il évolue dans le temps et en fonction de la situation, ce qui rend complexe son utilisation car tu le prends comme figé dans le marbre pour construire une stratégie alors que je pense qu'il est différent pour chaque balle reçue. Aussi, on n'est pas totalement libre de choisir un coup donné en fonction des appréciations qu'on a données sur son jeu, la plupart du temps le coup s'impose de lui-même car il est contraint par la trajectoire incidente et la géométrie du court. On se contente souvent donc de s'appliquer à réussir le coup "juste" du mieux possible, et d'attendre que l'adversaire faillisse à produire ce coup juste, par la délivrance d'une balle un peu courte par exemple qui permettra d'attaquer (et là, pourquoi pas, on pourra s'appuyer sur nos forces reconnues pour choisir comment bien conclure), ou carrément qu'il se trompe de coup, ce qui permettra immédiatement de le faire tomber dans une séquence perdante pour lui. Quoi qu'il en soit c'est une formalisation intéressante, et je t'encourage à poursuivre.
  4. catastrophe revers une main

    A mon avis il y a un souci avec la préparation qui ressemble derrière à une préparation de revers chopé, avec un tamis très ouvert, presque vers le ciel. Ca ne peut pas se passer correctement pour finir lifté Même en voulant faire des corrections en faisant "tomber la raquette" ça risque de ne pas bien fonctionner avec cette préparation. Le tamis doit être derrière, regardant plutôt le grillage. Après, pour le "tombé de raquette", je suis plutôt d'avis qu'il faut le générer naturellement par l'avancée du bras (du coude) pour rejoindre le plan de frappe plutôt que de le travailler par le relâchement de l'avant-bras. D'où privilégier une position préalable derrière qui va naturellement positionner la raquette à niveau une fois dans le plan de frappe. le bras / avant-bras sera suffisamment en rotation interne / pronation pour pouvoir exploser à la frappe.
  5. Correspondances tension / tamis / plan de cordage

    Bonjour, c'est remis en ordre !
  6. ? La rubrique flux d'activité existe déjà et est complémentaire de "Nouveau contenu". On perd cette dernière, alors ?
  7. Prise de balle tôt

    Ta phrase n'est pas hyper claire, je pense que tu veux dire analyser la trajectoire de la balle en sortie de raquette du côté adverse pour être capable d'anticiper son point de rebond de l'autre côté non ? En tout cas c'est ce que je fais : j'essaie de me placer à la distance idéale du point de rebond que je calcule le plus tôt possible, de façon à être prêt à avancer au bon moment vers la balle quand elle arrive à cet endroit et qu'elle commence à s'élever après le rebond, tout en m'efforçant d'être déjà prêt à la frapper dès qu'elle rebondit (en flexion sur les jambes en poussée vers l'avant, bras quasi en mise à niveau et poignet en extension). De la sorte je peux avancer vers elle tout en la frappant au sommet du rebond, dans un plan de frappe suffisamment avancé. Si vraiment tu arrives à calculer la trajectoire de la balle après son rebond dans ton terrain alors que la balle est encore du côté adverse ou au-dessus du filet, je ne sais pas comment tu fais
  8. Test tennisaddict 2016 raquettes > 290 gr

    Pour ma part, je l'ai testée avec un Prince LT Control 1.30 à 23 kg et j'ai trouvé que ce cordage la bridait un peu trop. Donc je suis repassé sur du TGV 1.30 avec et je n'ai pas de problème de longueur de balle.Tous les deux sont des multis. En ce qui me concerne, si elle manque de contrôle quelque part ce n'est pas à cause de sa puissance. On peut gérer la longueur de balle avec du lift ou des prises de balles tôt (=> hautes). C'est plutôt par manque de montants, dans la précision latérale que je lui enlèverais des points. Après, certes, un petit raté dans le placement ou la mise à distance du plan de frappe et c'est la sortie de route assurée.
  9. Test tennisaddict 2016 raquettes > 290 gr

    Parfaitement en phase avec les résultats puisque j'ai noté en premier l'Aero (dont j'avais prédit la première marche à Jace) et la DR98 en second.
  10. Tennis connecté

    Il y a des choses qui se recoupent (je viens juste de regarder, je ne connaissais pas), mais ça ne repose pas sur le même principe, et à la base ce serait d'abord et avant tout un arbitre électronique portatif destiné aux particuliers, pas plus gros qu'une demi boîte de balles, ce que ne semble pas être Mojjo. Bref. Je ne désire pas spécialement m'étendre sur le sujet.
  11. Tennis connecté

    Dans les fonctionnalités c'est une sorte de Hawkeye, donc apte à gérer l'arbitrage d'une partie mais aussi de donner des statistiques sur les vitesses et la direction des coups. L'objectif serait de donner aux amateurs les moyens d'avoir un arbitre portatif assez bon marché (350 euros disons) pour enfin les décharger de l'auto arbitrage et de son lot de désagréments, tout en permettant d'avoir en fin de partie des statistiques à visualiser sur ordinateur, et même pourquoi pas un replay en animation du match. Il serait aussi possible d'avoir les données en direct sur une montre connectée. Le système ne serait pas fixé sur la raquette et donc l'investissement, si un peu plus lourd, serait plus pérenne que ce qui se fait actuellement. Je saurais comment faire mais tout seul ça prendrait des années, et je n'ai pas assez d'argent pour financer le truc, ni le temps de monter un projet participatif. Cependant quand j'ai cinq minutes j'y pense un peu... je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas marcher.
  12. Tennis connecté

    Shots stats c'est mort à mon avis. Il ont dépensé quand même 70000$ rien que pour le firmware, ce qui est hallucinant quand on y pense. Il se sont fait avoir de ce côté. Ils ont tiré les premiers mais étaient trop inexpérimentés. Maintenant avec la concurrence qui fait la même chose sans (trop de) bugs, personne n'a d'intérêt à mettre de l'argent dans ce projet. Leur carte a encore des problèmes, les applis mobile ne sont pas développées, ils reste du boulot à faire pour la production de série, etc... Depuis le temps qu'ils sont dessus, ils ont franchement mal géré. Ils ont besoin de quelqu'un pour reprendre la suite avec leur ingénieur qui est parti; mais qui voudrait d'un projet mort-né ? pas moi. En fait il y a encore de la place sur le marché. Mais pas avec ce type de capteurs. J'ai mon idée. Mais je n'aurai sûrement pas le temps de la faire aboutir...
  13. Comment avoir un cd puissant

    oui ... ... mais avec de la puissance ta balle va te projeter hors des limites jouables du mur assez rapidement. Pour avoir de la puissance en CD il faut avant tout veiller à avoir un poignet en extension maximale juste avant la frappe, et le libérer à la frappe, comme si c'était la main qui frappait la balle. Une bonne claque, quoi ! Il faut aussi rentrer dedans avec tout le poids du corps en poussant bien sur les jambes, mais c'est la main qui doit appuyer sur la balle, il faut se concentrer sur cette main. Après pour transposer sur le court, pour une frappe puissante qui reste dans le court, il faut veiller à prendre la balle au sommet du rebond, donc être quasiment prêt à frapper au rebond. J'ai passé plusieurs saisons sur le mur. A présent, j'ai un coup droit puissant et surtout une bonne qualité de main. Bon courage !
  14. Beau sac de tennis

    Très bon sujet ! Moi aussi j'en ai marre des sacs fluo de daube qui craquent au bout d'une ou deux saisons. Pas mal de choix ici, même si ce n'est pas trop mon truc.
  15. Comme paire avec un très bon amorti je ne vois pas mieux que les Benoit.
×