Jump to content
Forums Tennis-Classim
lafaix

La latéralité

Recommended Posts

Pour un oeil croisé ( main droite oeil gauche ), au service , tu peux avoir une grosse rotation du dos oui , tu dois lancer la balle par le bassin en arc de cercle au dessus de ta tête pour aller chercher ton oeil justement. Contrairement à l'oeil homogène qui aura un lancer devant plus direct et qui restera quasi de face tout le temps.

exemple d'oeil croisé : sampras / federer

http://tennisone.com/club/lessons/jm/sampras_serve/sampras-fingers.jpg

exemple d'oeil homogène : djoko / blake

http://l.yimg.com/iu/api/res/1.2/qzyiANYU0Ih0ZZM7bBe06w--/YXBwaWQ9eXZpZGVvO2NoPTIwMDE7Y3I9MTtjdz0yMDAxO2R4PTUwMDtkeT0xO2ZpPXVsY3JvcDtoPTYwMDtxPTEwMDt3PTYwMA--/http://media.zenfs.com/en_us/News/gettyimages.com/atlanta-tennis-championships-day-6-20120719-130230-809.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Heu vous dites des trucs opposes non? En fait le joueur garde le cote adverse dans le champ visuel? Donc si homogene il est moins tourne et lance donc plus devant?

Share this post


Link to post
Share on other sites

je suis admiratif devant vos posts, je me pose cependant une question, est ce que tout cela ne se fait pas de manière inconsciente?

Je me suis penché sur ce sujet il y a quelques années un jour de conjonctivite, j'avais remarqué que ça passait plus du tout d'un côté et très bien de l'autre, j'en ai déduis que mon oeil directeur était le gauche. De là à appliquer ça sur mon lancé de manière consciente... c'est un pas que je n'ai pas franchit.

En toute honnêteté est ce que ça sert vraiment à quelque chose de se poser ce genre de question?

Share this post


Link to post
Share on other sites

On va dire que plus de 50% des gens qui ont un problème de lancer de balle peuvent corriger en modifiant la position de leur bras en fonction de leur oeil directeur. C'est même surprenant des fois...

C'est Ronan Lafaix dans son livre Soyer Pro qui dédit une partie à ce thème et c'est intéressant de voir les différences possibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On va dire que plus de 50% des gens qui ont un problème de lancer de balle peuvent corriger en modifiant la position de leur bras en fonction de leur oeil directeur. C'est même surprenant des fois...

C'est Ronan Lafaix dans son livre Soyer Pro qui dédit une partie à ce thème et c'est intéressant de voir les différences possibles.

Là ça me parle. :sorcerer:

Peux tu développer s'il te plait? :dur:

qu'est ce que tu corriges dans le lancé?

Sachant que inconsciemment, tu vas automatiquement effectuer le focus sur ton lancé de balle avec l'œil directeur , si ta consigne est simplement regarde ta balle quand tu la lances, la correction ne va t'elle pas se faire de manière naturelle? (ce qui sous entendrait que le joueur va modifier sa position tout seul et va naturellement adapter sa technique sans se poser cette question)

Idem pour les frappes de fond de cours.

Je ne met pas en doute ce qui est dit ici, je m'interroge tout simplement, sur l'utilisation de ces données. L'exo type deviendrait donc fermer un œil sur les différentes frappes, aligner le bras et œil, etc....(mon prof me le faisait faire quand j'avais 6 ans)

En ce qui concerne l'amplitude des gestes, je joue moins ample en revers avec une tête fixée, en coup droit je n'ai pas besoins d'être aussi exigeant sur mon placement, mon oeil directeur est le gauche (donc ça s'applique à mon cas), mais tout s'est fait de manière naturelle sans y avoir réfléchi. :?: suis je un extra terrestre :?:

Les joueurs ont t'ils besoin de se poser cette question?

Ne serait ce pas là un moyen de débloquer un apprentissage trop figé?

Merci à ceux qui prendront le temps de développer, je trouve ça très intéressant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il s'agit d'optimiser ton potentiel "bio mécanique" , alors dit comme cela ça peut sembler barbare mais on en est tous là non !!! On joue pour progresser , on enseigne pour être le plus efficace possible non !!??

Le corps a effectivement la capacité de s'adapter et de jouer au tennis sans prendre en compte tout cela effectivement. Mais , si tu veux jouer longtemps en bonne santé sans problèmes à venir et en gardant une fluidité dans ton jeu il est nécessaire de passer par là.

Personnellement dés que j'ai approché tout ça j'ai expérimenté sur moi évidemment. Les résultats sont probants , je n'ai jamais eu un gros coup droit et maintenant c'est beaucoup mieux , de même pour le service. Il y a plus de " logique " dans l'exécution de mes coups moins d'efforts et plus de punch donc rien que pour ça , ça valait le coup de s'y mettre.

Et puis niveau enseignement, un exemple simple, tu ne peux pas laisser un élève œil croisé constamment en appui ouvert tête face au jeu ( il boisera , aura un plan de frappe et une traversée très moyenne !) tu privilégieras pour lui des appuis 3/4 voire en ligne quand il en aura le temps en insistant sur la dissociation des éléments et tu verras la différence dans son coup droit très rapidement !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il s'agit d'optimiser ton potentiel "bio mécanique" , alors dit comme cela ça peut sembler barbare mais on en est tous là non !!! On joue pour progresser , on enseigne pour être le plus efficace possible non !!??

Le corps a effectivement la capacité de s'adapter et de jouer au tennis sans prendre en compte tout cela effectivement. Mais , si tu veux jouer longtemps en bonne santé sans problèmes à venir et en gardant une fluidité dans ton jeu il est nécessaire de passer par là.

Personnellement dés que j'ai approché tout ça j'ai expérimenté sur moi évidemment. Les résultats sont probants , je n'ai jamais eu un gros coup droit et maintenant c'est beaucoup mieux , de même pour le service. Il y a plus de " logique " dans l'exécution de mes coups moins d'efforts et plus de punch donc rien que pour ça , ça valait le coup de s'y mettre.

Et puis niveau enseignement, un exemple simple, tu ne peux pas laisser un élève œil croisé constamment en appui ouvert tête face au jeu ( il boisera , aura un plan de frappe et une traversée très moyenne !) tu privilégieras pour lui des appuis 3/4 voire en ligne quand il en aura le temps en insistant sur la dissociation des éléments et tu verras la différence dans son coup droit très rapidement !

Ça ne me semble pas barbare, ne t'inquiètes pas , j'ai une maitrise STAPS. Sinon je joue par nostalgie, mon tennis est derrière moi, j'enseigne pour être le plus efficace possible, oui :)

Comment as tu appris à jouer au tennis, avec quelle méthode? :?: , en fait je crois que c'est ça qui me turlupine. :dur:

Les appuis je fais le choix de tout donner et j'observe. (bon je suis contre les appuis fermés, sauf le fermé chopé).Merci pour ton post je me coucherai moins bête ce soir. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Là ça me parle. :sorcerer:

Peux tu développer s'il te plait? :dur:

qu'est ce que tu corriges dans le lancé?

Par exemple chez un joueur qui est droitier et oeil directeur droit, un lancer avec le bras parallèle à la ligne de fond de court va l'obliger à utiliser l'oeil gauche. En lui demandant de lancer à 45 degrès par rapport à la ligne, on modifie l'oeil utilisé pour revenir sur l'oeil directeur avec généralement un lancer plus précis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour l'exemple :)

Cependant je serais prêt à parier que ça marche une fois sur deux et pas plus. :sleep: <----- il est chiant ce loulou...

Je pense que au tennis, on regarde la balle avec ses deux yeux. On est pas sur du tir, en, tir un œil est fermé . Par extension, en tennis c'est la vision globale qui est le facteur premier (les deux yeux ensemble et l'image ainsi obtenue) et pas l’œil directeur.

Si on apprend le tennis en partant de la frappe (et pas du geste), il me semble que ce problème de vision global se règle naturellement.

Le problème d’œil directeur et de positionnement se poserait donc uniquement pour les joueurs qui ont appris à jouer en tennis avec des consignes strictes : lance ta balle à cet endroit, etc...et pas pour ceux qui sont parti de la frappe et dont on a élargi le geste. :?:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah en même temps, 50% c'est une fois sur deux...

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui et on a deux yeux :-) ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que ca va un peu dans les deux sens. Une personne developpe sa propre gestuelle naturellement mais les consignes vont la guider et parfois la bloquer.

Cette approche est interessante car elle permet d'emettre des consignes alternatives pour aider un apprenant à contourner une difficulte.

Plus la gestuelle sera naturelle plus le joueur pourra avoir le corps et l'esprit libre pour avoir le max de marge mentale dans sa pratique sportive.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Comment as tu appris à jouer au tennis, avec quelle méthode? :?: , en fait je crois que c'est ça qui me turlupine. "

Je te fais part de ma démarche, 20 ans de tennis avec coupure mais 20 ans pour arriver péniblement à 15/2 et avec un seul "bon coup" mon revers ! Combien d'adultes ( anciens sportifs ) se mettent au tennis et en 3 ans arrivent à ce classement ! beaucoup ( enfin dans mon club ) donc je me dis soit tu es une trume soit tu as mal appris quelque chose. Je sais courir je suis assez coordonné et je pèse pas 120 kg donc à priori rien pour m'empêcher de performer. Donc je râle et je cherche des solutions et ça m'emmène à découvrir un autre tennis , la bio mécanique , la latéralité , la PNL etc etc ... Tout un tas de trucs techniques et mental dont on ne parle jamais en France et encore moins en club ! Sur ces sujets il y a de la littérature très intéressante ( Ronan Lafaix mais avant lui tim Gallway entre autres ( que tous les profs de tennis à mon sens devrait connaitre ! ), quelques sportifs de haut niveau commencent à en parler et lâchent quelques bribes sur le net concernant par exemple l'importance de la programmation du " moi 2" en match , lis l'exemple ci après par Stéphane Robert.

Fort de toutes ses infos nouvelles j'essaie de m'y plonger , d'expérimenter et donc de progresser autrement qu'en passant 2000 h sur un court sans savoir vraiment pourquoi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que ca va un peu dans les deux sens. Une personne developpe sa propre gestuelle naturellement mais les consignes vont la guider et parfois la bloquer.

Cette approche est interessante car elle permet d'emettre des consignes alternatives pour aider un apprenant à contourner une difficulte.

Plus la gestuelle sera naturelle plus le joueur pourra avoir le corps et l'esprit libre pour avoir le max de marge mentale dans sa pratique sportive.

+100000

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que ca va un peu dans les deux sens. Une personne developpe sa propre gestuelle naturellement mais les consignes vont la guider et parfois la bloquer.

Cette approche est interessante car elle permet d'emettre des consignes alternatives pour aider un apprenant à contourner une difficulte.

Plus la gestuelle sera naturelle plus le joueur pourra avoir le corps et l'esprit libre pour avoir le max de marge mentale dans sa pratique sportive.

entièrement d'accord aussi, il faut laisser faire le corps ( ne pas juger , lâcher prise etc ) et apprendre à maitriser son mental pour pratiquer le tennis en compétition mais pour laisser faire son corps , qui apprendra assez vite les bases de la technique , il ne faut pas créer de tensions inutiles et c'est là que jouer plus dans sa latéralité viendra apporter un bonus dans l'apprentissage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Apres je pense que ça permet aussi d'identifier des points techniques à corriger en priorité car il viendront difficilement naturellement.

Genre bien se mettre de profil et bien dissocier la tête des épaules, travailler les appuis ouverts, fermes, gerer les situations avec de faibles visibilité, les changements de directions moins naturels...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant ton lien, c'est que c'est quelque chose qui doit être très présent a haut niveau mais rare chez les amateurs, combien de fois entend on les gens, s'insulter eux mêmes, se remimer leurs gestes techniques etc. Je pense qu'en match ce n'est plus l'heure pour essayer de corriger sa technique (bon peut être de remémorer un truc ou l'autre du moniteur),il faut pouvoir dégager 100% de ressources pour la concentration, et observer et agir.

Y'a un auteur de pilotage moto qui raisonne en argent la concentration, tu as un montant total que tu peux dépenser, si tu grilles en details tu seras moins efficace. Pour ceux qui aime bien les sports mécaniques, c'est keith code son approche est génial... Fin du hors sujet. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Comment as tu appris à jouer au tennis, avec quelle méthode? :?: , en fait je crois que c'est ça qui me turlupine. "

Je te fais part de ma démarche, 20 ans de tennis avec coupure mais 20 ans pour arriver péniblement à 15/2 et avec un seul "bon coup" mon revers ! Combien d'adultes ( anciens sportifs ) se mettent au tennis et en 3 ans arrivent à ce classement ! beaucoup ( enfin dans mon club ) donc je me dis soit tu es une trume soit tu as mal appris quelque chose. Je sais courir je suis assez coordonné et je pèse pas 120 kg donc à priori rien pour m'empêcher de performer. Donc je râle et je cherche des solutions et ça m'emmène à découvrir un autre tennis , la bio mécanique , la latéralité , la PNL etc etc ... Tout un tas de trucs techniques et mental dont on ne parle jamais en France et encore moins en club ! Sur ces sujets il y a de la littérature très intéressante ( Ronan Lafaix mais avant lui tim Gallway entre autres ( que tous les profs de tennis à mon sens devrait connaitre ! ), quelques sportifs de haut niveau commencent à en parler et lâchent quelques bribes sur le net concernant par exemple l'importance de la programmation du " moi 2" en match , lis l'exemple ci après par Stéphane Robert.

Fort de toutes ses infos nouvelles j'essaie de m'y plonger , d'expérimenter et donc de progresser autrement qu'en passant 2000 h sur un court sans savoir vraiment pourquoi !

je connais stephane robert, très bon enseignant/entraineur . ;)

Hum ça dépend avec qui, au contraire on en parle beaucoup, en tout cas entre enseignants de sport (EPS, et sport). On est obsédé par la pédagogie, la performance, et les moyens à mettre en oeuvre pour être le plus efficace possible.

Oui et beaucoup d'autres (y)

La programmation, je l'étudiais il y a 15 ans à la fac, je trouve que 15 ans c'est assez vieux, j'ai peut être eu de la chance au niveau des intervenants. :?:

Je pense plus que tu te heurtes à un problème de méthodologie qu'autre chose. Il y a tellement de choses à travailler de manière concrète sur un terrain, après il faut faire les bon choix.Je reste cependant persuadé que dans un sport comme le tennis, ton corps et surtout la vitesse de réponse de ton corps sera le facteur limitant qui te bloquera,ce facteur est génétique.(la réactivité)

Comme tu t'es penché sur le sujet, il y a des chances que tu connaisse le test de la balle, il est édifiant. Il s'agit tout simplement d'appuyer sur un bouton au moment ou un objet apparaît sur un écran. Tu peux avoir presque une seconde d'écart au niveau du temps de réaction entre deux personnes sur un geste simple avec une lecture simple. Bref ce mécanisme se décompose en deux partie : percevoir / agir <----- aucun moyen d'action, la vitesse pure de la fibre nerveuse.

En partant de cette observation : 15/2 si on a un organisme avec un temps de réponse lent c'est exceptionnel, avec un organisme rapide c'est plutôt mauvais.

Merci pour ton post, c'est super intéressant. Arrives tu à avoir des résultats de cette manière?

Share this post


Link to post
Share on other sites

je connais stephane robert, très bon enseignant/entraineur . ;)

Euh, c'est un joueur pro qui est encore sur le circuit et qui a été entrainé par Ronan Lafaix... :huh:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh, c'est un joueur pro qui est encore sur le circuit et qui a été entrainé par Ronan Lafaix... :huh:

Il a un homonyme qui est un excellent entraîneur ;). Et qui aurait pu dire ça. lol

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Remimer les gestes techniques justes" ce n'est pas forcément mauvais. J'avais ouvert un topic à ce sujet justement car j'étais déjà convaincue du bien fondé de cet aspect. Et confirmé par un coach d'université us qui l'encourageait fortement à une de mes anciennes partenaires de club. (Cf détails dans le sujet idoine)

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Remimer les gestes techniques justes" ce n'est pas forcément mauvais. J'avais ouvert un topic à ce sujet justement car j'étais déjà convaincue du bien fondé de cet aspect. Et confirmé par un coach d'université us qui l'encourageait fortement à une de mes anciennes partenaires de club. (Cf détails dans le sujet idoine)

A mon sens, ce sont deux approches différentes il suffit de les combiner.

Faire siffler sa raquette, exercice du miroir,etc... ce ne sont pas de mauvais exercices, je me demande même si il existe de mauvais exercices. (des inappropriés ça c'est sûre).Il faut simplement créer des passerelles entre ça, le respect des fondamentaux d'une frappe et le fait que le tennis est un sport d'adaptation. ;)

encore une fois ce n'est que mon point de vue...

Share this post


Link to post
Share on other sites

@loulou

Je ne pratique dans ce sens que depuis un peu plus d'un an.

Une chose est sûre , depuis que j'essaie d'améliorer mes coups " supposés forts " coup droit et service, ils se sont améliorés nettement d'un point de vue technique ( lourdeur , fluidité , souplesse ) , autre chose un tas de douleurs dorsales et cervicales ( dus certainement à de mauvais gestes , à une mauvaise bio mécanique , un jeu à côté de ma latéralité originelle ) ont disparu !

Quant à la mesure de l'efficience de ces changements en matches , il y a encore du chemin à faire puisque vient se greffer là le côté mental , la concentration la gestion des 2 moi, ce qui , après un stage de sophro appliquée au sport , m'est apparu comme " ma " plus grande difficulté.

Si le corps le permet ( souplesse des articulations et des membres ) on peut arriver à changer de manière significative sa technique et jouer , comme je le dis , plus dans sa latéralité, mais la tête c'est encore autre chose et là franchement il y a beaucoup de travail à faire , un travail qui appartient à chacun de nous et qui demande beaucoup de sincérité de générosité et de remise en question si l'on veut vraiment franchir un cap..

Comme on dit en anglais : " i'm on my way " ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×