Jump to content
Forums Tennis-Classim
Sign in to follow this  
Cley

Couverture de terrain

Recommended Posts

Bonjour!

 

L'autre jour, je jouais contre un 15/5 en tournoi et parfois j'étais beaucoup trop loin de sa balle qui pourtant n'allait pas si vite...

Je luid emande à la fin du math quel était son regard sur mon attitude durant ce type de coup afin d'avoir un regard extérieur. Je ne savais pas si c'était un problème de temps de réaction, de qualité de frappe que je lui renvoyait etc.

 

Il me réponds que je réagissais bien trop tard. Mais en même temps ce n'est pas non plus un peanlty, je ne veux pas partir trop tôt et qu'il me mette un contre pied..  Donc En gros j'observais trop et j'attendais que la balle passe le filet pour bouger. Il n'utilisait que son bras donc je ne savais jamais trop si ca allait partir à gauche ou à droite..

Auriez vous des astuces pour lire les coups plus facilement des adversaires? Y-a t-il un bon timing pour démarrer sa défense?

J'ai recommencé un match contre un 30/1 y'a quelques jours. Un jeune qui avait perfé à 15/4. Je me suis régalé et j'ai perdu. Ca arrive mais malgré sa petite taille (et donc des petots bras), il était partout sur le terrain, j'envoyais des lift dans les coins, fond de court etc, rapides, pas rapides, il y était toujours.

 

Je me pose donc la question de cette notion d'anticipation et de lecture du jeu.

 

Pourriez vous m'éclairer??

 

 

Merci à tous!

Share this post


Link to post
Share on other sites

déjà si le gars ''te ballade'' c'est qu'il t'a a sa main

et comme aux échecs si tu as un coup d'avance le gars en face subit le jeu

as tu pu jouer ton jeu

après l'anticipation,la perception du jeu,ça se travaille

je vois que tu regardes ''être plus actif sur ses jambes",là est je pense une voie à suivre

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai une astuce... qui marche bien quand on pense à la mettre en place (ce que j'essaie de faire :p).

Ton problème vient de la rapidité de ton placement. Il faudrait alors que tu courres plus vite pour te placer... ou que tu anticipes davantage le coup adverse. Ce qui signifie : réagir plus vite, comme tu l'as bien compris.

L'astuce : prendre la décision de partir au moment où ton adversaire frappe la balle, sans chercher à savoir où il va l'envoyer.
Là, tu vas me dire "Oui, mais j'ai précisé que je ne voulais pas être pris à contre-pied". Et moi, je te répondrai : "justement....". En fait, quand tu te déplaces, il y a une première phase, qui est la prise d'appuis. Elle est physiquement indépendante de la direction que tu prends, il s'agit du mouvement où tu baisses les jambes pour emmagasiner la force de partir.
L'idée alors est de réaliser cette prise d'appui pendant le moment "neutre" où tu ne sais pas encore quelle direction prendre, puisque que, physiquement, j'insiste, elle se fait sans avoir besoin de la connaître.

En d'autres termes : tu anticipes ton départ.

C'est très compliqué à faire mentalement, parce que ça implique de démarrer l'action en ayant une information essentielle en moins (la direction à prendre), et il faut lutter contre la peur du contre-pied. Mais tu gagnes un temps énorme, très utile sur les balles vives.

Pour réaliser cela, la frappe de l'adversaire est le meilleur point de repère pour décider de démarrer ta course.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu es victime d'un problème classique: quand c'est trop fort et que ça joue trop vite, tu es dépassé. C'est comme cela que se font les différences de niveau.

Sinon, il y a des progrès à faire dans le replacement (se replacer sur la bissectrice des endroits où il peut jouer) et si affinités l'anticipation (c'est son coup préféré donc je me replace là où il devrait jouer), etc...

Il y a aussi des progrès à faire dans les coups que tu joues afin de ne pas ouvrir trop d'options: sur une balle longue sur le revers par exemple, on ne va quasiment jamais te mettre un frac long de ligne donc tu peux aller tranquillou côté revers. Si tu joues plutôt court au centre, tu peux te faire allumer n'importe où, si tu es obligé de jouer d'un côté, rejoue croisé plutôt que long de ligne pour fermer les angles. Quand tu es à la ramasse, joue plus haut pour avoir le temps de bien te replacer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un truc aussi surtout qui fait la diff'

C'est d'être éveillé, actif, vif, je veux dire par la qu'il faut quand tu joue(et c'est quelque chose que l'on voit peu chez les joueurs de tennis je trouve venant d'autres sports) être un peu un mort de faim, un warrior, et de se dire que tu va tout donner pour aller chercher la balle, faire l'effort de placement loin ou pas de la balle dans le jeu de jambe.

Être alerte, quitte à sautiller avant que le gars frappe, plier les jambes avant que l'autre frappe pour être explosif, être sur la pointe des pieds, faut aussi trouver son truc mais faut que tu arrive a trouver une sensation où tu vole sur le terrain plutôt que tu te déplace(et c'est vraiment ca), et pour ca faut être dans un état d'excitement(du moins pour moi), tu sera beaucoup plus rapide/vif dans pas mal de secteurs.

Certains parleront de conditionnement pour se rapprocher de la zone mais je pense que c'est en partie ca ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hmm oui, être le plus actif possible (comme par ex sur un retour de service), être en action plus qu'en réaction.

Mais attention, je trouve qu'avoir cette attitude sur l'ensemble du match est vraiment dure à notre niveau.

Déjà, le premier conseil de s'appliquer à bien regarder l'adv et le moment où il frappe est bon, non ?

Ensuite, les conseils de Kramer aussi, dans le sens où il faut (si possible) se protéger au maximum en jouant des zones sûres (croisées, balles hautes, etc) afin que l'adv ne se retrouve pas à pouvoir mettre des briques dans tout les sens et pour pouvoir se replacer avec plus de temps. Bien défendre, ce n'est pas que être capable d'aller vite sur une balle d'attaque, mais aussi de savoir jouer les bonnes zones au bon moment.

Mais là, notre classimien nous parle d'un joueur qui, grâce / à cause à sa technique et sa gestuelle, ne permet pas trop de voir ou va la balle. Si en plus l'adv utilise la "feinte de l'oeil", c compliqué. Me rappelle une fois un gaucher (en perf, belle technique) sur lequel je ne voyais absolument pas partir ses coups de sa raquette. Mais vraiment pas. Je "voyais" la balle limite quand elle touchait le terrain, donc forcement trop tard. C'était très perturbant et surtout frustrant, car en plus il jouait ses attaques avec de la sécurité sans mettre des mines, et dans ce cas tu t'en veux "pffff, elle est à 2 mètres de moi, et je ne peux pas la preeeeendreeeeuh !!!".

Là ok, faut mettre le bleu de chauffe, quitte à reculer un peu, et faire des ronds pour espérer avoir des balles courtes pour mettre la pression. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauf que techniquement, sur certaines balles, tu ne peux jouer qu'à certains endroits de manière sure et récurrente. Si l'adversaire utilise des feintes ou tente sa chance sur des zones compliquées, tant mieux pour lui. Je l'encourage même à le faire. Il me fera 10 points gagnants dans le match sur lesquels je dirai bien joué et 50 fautes.

Si tu n'arrives pas à neutraliser, soit tu arrives à finir vite en attaquant, soit tu as perdu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca se travaille à l'entrainement. Il y a plusieurs axes à explorer. Ca fait partie d'une partie que j'appelle 'l'organisation du joueur .'

AXE 1 : 

En partant du moment où l'adversaire prépare sa frappe , il y a plusieurs phases qui se succèdent.

phase 0 : la position d'attention

le joueur est en position d'attention épaule , bras et avant bras relachés, main gauche au coeur de la raquette, tête de raquette au dessus de la main.

phase 1: l'allégement

C'est un sursaut que tu fais sur place avant que l'adversaire frappe.

phase 2 : pendant l’allègement 

Tu ouvres ta main du côté où le joueur va frapper et tu changes ta prise ( ça se fait quand tu es en l'air)

Phase 3 : la reprise d'appui

tu retombes sur le sol avec la main orientée et le pied orienté, ce qui te permet de continuer ta course en partant directement dans la bonne direction et  en ouvrant progressivement l'épaule.

phase 4 : la frappe / la pose de l'appui

Plus le niveau du joueur augmente plus le joueur est capable de frapper en utilisant des appuis dynamiques , c'est à dire que juste à la fin de la frappe l'action de replacement s’enchaîne.

phase 5 : le replacement

le joueur recupère sa raquette dans la main libre et  revient se placer sur la bissectrice des angles qu'il a ouvert à son adversaire (cf lire le post de kramer)

retours en phase 0 

Existe t'il une astuce ???

OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ^_^

l'astuce :

chez un joueur de tennis qui maîtrise son sujet (qui connait ses appuis et qui maîtrise les phases)

les déplacement sont en formes de croix  ( en partant de la zone de replacement)

ainsi il n'y a plus que 4 possibilités d'orientation du pied en partant de l’allègement. (je zappe volontairement l'amorti sur le joueur et la balle longue sur le joueur)

Avec l'expérience pendant l’allègement on arrive très vitre à discerner si la balle part à droite ou à gacuche, on a alors 1 chance sur deux de poser le pied exactement comme il faut. Plus on progresse en analyse, plus on arrive à prévoir si ça va être long ou court.

à la fin on démarre toujours dans la bonne direction.

comment le travailler ?

le meilleur exercice est de jouer gardien de but au football, ou au handball, le lien se fait très facilement.

Après tu peux aussi demander à un ami te t'allumer quand tu joue au filet ça marche pas mal , le reste suffit d'avoir un peu d'imagination ;)

tu as aussi la méthode bavaroise.

Le partenaire te tire dessus avec des clefs de 12 et il faut les esquiver et les éviter, ça marche bien, mais parfois il  y a de la perte humaine.Méthode utilisée uniquement dans les grands clubs russes et allemands . :D

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/06/2016à11:31, Alteo a dit :

J'ai une astuce...  (...)
L'idée alors est de réaliser cette prise d'appui pendant le moment "neutre" où tu ne sais pas encore quelle direction prendre, puisque que, physiquement, j'insiste, elle se fait sans avoir besoin de la connaître.

 

Euh LoL ?
La reprise d'appui se fait justement au moment de la frappe de l'adversaire, c'est la Base des déplacements. XD

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, JojoKoto a dit :

La reprise d'appui se fait justement au moment de la frappe de l'adversaire, c'est la Base des déplacements. XD

Et il est utile de rappeler certaines bases qui ne sont pas forcément toujours évidentes. ;)
Du reste, s'il y a un souci de temps de réaction au déplacement, c'est une piste qui mérite d'être creusée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Alteo a dit :

Et il est utile de rappeler certaines bases qui ne sont pas forcément toujours évidentes. ;)
Du reste, s'il y a un souci de temps de réaction au déplacement, c'est une piste qui mérite d'être creusée.

yep, si tu fais la reprise d'appuis / allègement quand tu vois partir la balle, c'est trop tard.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alteo a dit :

Et il est utile de rappeler certaines bases qui ne sont pas forcément toujours évidentes. ;)
Du reste, s'il y a un souci de temps de réaction au déplacement, c'est une piste qui mérite d'être creusée.

Mais, je n'ai pas dit le contraire, tu le vendais juste comme une "astuce", mais c'est pas une astuce, ça fait partie des fondamentaux ...

il y a une heure, Rodo a dit :

yep, si tu fais la reprise d'appuis / allègement quand tu vois partir la balle, c'est trop tard.

Le plus drôle, c'est quand

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je joue un peu sur les mots, mais l'astuce est justement de (re)penser à prendre le moment de la frappe adverse comme point de repère.
Beaucoup n'y songent pas, ou n'y pensent plus. D'autres n'étaient même pas au courant et démarrent au bon moment par expérience, sans réfléchir. Le simple fait de formaliser cette base peut, à mon humble avis, beaucoup aider.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Euh LoL ?

La reprise d'appui se fait justement au moment de la frappe de l'adversaire, c'est la Base des déplacements. XD

Justement, ce que dit Loulou, c'est que lors de l'allègement, la reprise d'appui doit se faire au moment où tu sais où va la balle.

Si ta reprise d'appui se fait avant, alors elle n'a servi à rien, voire même elle est néfaste car tu es alors en train de t'écraser au sol.

La reprise d'appui doit donc se faire juste après le départ de la balle, quand ton cerveau est capable de dire à ton corps de partir à droite ou à gauche.

Ce qui nous intéresse donc, c'est quand déclencher le saut d'allègement ?

Je dirais que ça depend

- de la préparation de l'adversaire (lente et ample ou compacte et rapide)

- de ta rapidité à voir où la balle va aller

- de la hauteur de ton saut (de sa durée donc)

- de ta capacité à anticiper l'intention de ton adversaire (en fonction de son placement, de sa préparation, de ses zones préférentielles etc...)

Bref, le saut doit avoir lieu avant la frappe de balle, et la reprise juste après, idéalement au moment précis où tu sais vers où diriger ta course.

My 2 cents

Share this post


Link to post
Share on other sites

Idéalement pour un coup de fond de court  la reprise d'appuis se fait au déclenchement de la frappe pour avoir un contact balle raquette au sommet du saut d’allègement  pour s'organiser dans la phase de descente. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/06/2016à16:15, Yam a dit :

Justement, ce que dit Loulou, c'est que lors de l'allègement, la reprise d'appui doit se faire au moment où tu sais où va la balle.

Si ta reprise d'appui se fait avant, alors elle n'a servi à rien, voire même elle est néfaste car tu es alors en train de t'écraser au sol.

La reprise d'appui doit donc se faire juste après le départ de la balle, quand ton cerveau est capable de dire à ton corps de partir à droite ou à gauche.

Ce qui nous intéresse donc, c'est quand déclencher le saut d'allègement ?

Je dirais que ça depend

- de la préparation de l'adversaire (lente et ample ou compacte et rapide)

- de ta rapidité à voir où la balle va aller

- de la hauteur de ton saut (de sa durée donc)

- de ta capacité à anticiper l'intention de ton adversaire (en fonction de son placement, de sa préparation, de ses zones préférentielles etc...)

Bref, le saut doit avoir lieu avant la frappe de balle, et la reprise juste après, idéalement au moment précis où tu sais vers où diriger ta course.

My 2 cents

Absolument yam. :D

Sauf chez les joueurs expert en anticipation qui arrivent à prévoir ou va jouer l'adversaire avant même qu'il ne frappe. (ils prélèvent des informations sur sa posture, son bras , ses jambes)

Sinon au niveau pro comme le fait remarquer totophe, le démarrage se fait au moment ou la balle entre  contacte avec le tamis de l'adversaire, les pros (ou les joueurs très expérimentés)ont un truc que j'appelle le' focus balle.'(déposé par loulou lol)

Au moment ou la balle entre dans le tamis de l'adversaire, ils font comme une photo du tamis qui leur permet de savoir exactement sa trajectoire.

Au niveau amateur la lecture est plus laborieuse, ainsi on peut voir des reprise d'appui quand la  balle arrive au niveau du filet, il est très intéressant de travailler sur cet aspect du jeu pour augmenter facilement et rapidement ses performances tebnnistiques. ;).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/6/2016à10:27, Cley a dit :

Je me pose donc la question de cette notion d'anticipation et de lecture du jeu.

Il y a effectivement ce facteur en plus de la reprise d'appuis mais on a également 2 points très importants dans la qualité de déplacement :

- un premier appuis dynamique car c'est cet appui qui va déterminer la vitesse de déplacement par ma suite. Un mauvais appui, des appuis pas assez écartés vont limiter la capacité à se déplacer

- la technique de course utilisée et son efficacité : sur balles lointaines privilégier les pas courus mais en utilisant le relâchement de la cheville pour gagner en qualité de pied.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Idéalement pour un coup de fond de court  la reprise d'appuis se fait au déclenchement de la frappe pour avoir un contact balle raquette au sommet du saut d’allègement  pour s'organiser dans la phase de descente. 

C'est aussi ce que j'essaie de faire... quand je fais l'allègement :D

J'ai d'ailleurs essayé d'appliquer ça a l'entrainement la semaine passée et c'est pas aussi évident que ça en a l'air, surtout quand le rythme s'accélère et/ou qu'on n'est pas encore replacé (donc en mouvement )

Plus ça va, plus je me rends compte que la concentration, c'est super important. J'ai pour l'instant trop de choses qui ne sont pas automatisées et auxquelles il faut penser à chaque instant. Du coup il manque tout le temps un truc qui fait que le placement est approximatif.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×